SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 July 2022, Wednesday |

Le processus d’évacuation des ressortissants libanais souhaitant quitter l’Ukraine a été réalisé avec succès

Plus d’un mois après le déclenchement de la guerre en Ukraine, le ministère libanais des Affaires étrangères et des Emigrés a annoncé hier, mercredi, l’achèvement réussi du processus d’évacuation des ressortissants libanais souhaitant quitter l’Ukraine, alors que plusieurs raisons ont empêché 15% de la communauté de partir, selon le chef de la communauté libanaise en Ukraine, Ali Shreim pour Asharq Al-Awsat (Le Moyen-Orient).

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré, dans un communiqué, que le processus d’évacuation des ressortissants a été mené en coopération avec les ambassades libanaises en Ukraine, en Pologne, en Roumanie, en Fédération de Russie et la Commission supérieure de secours, et a atteint les fins souhaitées grâce à l’intégration et à la coopération des autorités susmentionnées, malgré certaines difficultés auxquelles il a été confronté en raison de l’évolution sur le terrain et de l’absence de passages sûrs. Selon les chiffres, il y a plus de 4 000 Libanais en Ukraine, dont environ 1 800 étudiants. Shreim a souligné qu’environ 15 % d’entre eux n’ont pas quitté l’Ukraine, quelques-uns se sont installés dans la capitale, Kiev, et les autres se sont installés dans d’autres villes à l’ouest, vers les villes de Lviv et d’Uzhgerd.

Il a cité les raisons qui ont obligé les Libanais à rester dans un pays qui connaît de violents affrontements, et a expliqué que les familles libanaises qui ont obtenu la citoyenneté ukrainienne et qui avaient des jeunes hommes âgés de 18 à 60 ans, n’ont pas pu partir car la loi ukrainienne leur interdit de partir et les oblige à participer à la défense du pays. Ces familles restent avec leurs enfants, soulignant, d’autre part, qu’il y a ceux qui ont choisi de rester en Ukraine pour des raisons professionnelles ou autres.

Shreim a annoncé un nouveau problème auquel sont confrontés les Libanais qui possèdent la citoyenneté ukrainienne, après des contacts qu’il a pris avec des personnes concernées en Ukraine qui lui ont assuré qu’un projet de loi est en cours de préparation pour prendre des mesures visant à retirer la citoyenneté de ceux qui ont quitté l’Ukraine pendant la période de guerre, étant donné que toute personne qui obtient la citoyenneté ukrainienne s’engage à défendre le pays. Il a souligné qu’il s’agissait d’une raison supplémentaire qui obligeait certaines personnes à rester en Ukraine de peur de perdre leur citoyenneté.

Shreim a déclaré : « La communauté qui est restée à Kiev et à Kharkiv, c’est-à-dire dans les zones où les affrontements sont les plus violents, est confrontée à plusieurs problèmes, notamment la difficulté de se déplacer, en plus de la perte de nombreux médicaments. Quant aux denrées alimentaires, elles sont désormais quasiment garanties dans ces villes. » Malgré le retour de la majorité de la communauté libanaise au Liban, le voyage de l’Ukraine à Beyrouth n’a pas été facile.

Alors que les chiffres officiels indiquent la présence de 1800 étudiants en Ukraine, Shreim affirme que le nombre d’étudiants qui se trouvaient en Ukraine est d’environ 1200, car beaucoup d’entre eux ont quitté le pays en raison de la crise libanaise, soulignant que tous les étudiants ont pu retourner au Liban. Les étudiants libanais qui ont fait leurs études en Ukraine craignent pour le sort de leur année académique, malgré la reprise des cours à distance depuis le 21 de ce mois.