SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 May 2022, Sunday |

Le représentant de « Riad Salama » répond : Nous sommes face à un processus « médiatique », et même politique !

L’agent du gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salameh, en France, le bâtonnier, le professeur Pierre-Olivier Sur, a publié la déclaration suivante :

Ce dimanche matin, nous avons appris par la presse qu’une enquête préliminaire avait été ouverte en France à l’encontre du Gouverneur de la Banque du Liban, Monsieur Riad Salameh, suite à deux plaintes qui ont suscité un grand bruit médiatique. La première a été déposée par l’organisation Sherpa, et la seconde par l’Association des victimes de pratiques frauduleuses et criminelles au Liban, qui reste Leurs intérêts directs et indirects au Liban sont inconnus.

Ainsi, à ce stade, nous sommes face à un processus principalement « médiatique », mais plutôt politique, comme le montrent les termes utilisés par l’avocat Bourdon et son entourage, qui n’ont aucun caractère judiciaire pour parler d’une « enquête massive » ou d’une enquête « globale » liée à une « personnalité mal aimée » qui pourrait avoir une fortune de 2 milliards – ce qui est une exagération qui montre l’ampleur de la manipulation !

Nous devons donc être raisonnables, et je voudrais également mentionner que la plainte de Sherpa est basée principalement sur le travail d’enquête d’un cabinet d’avocats anglais qui a conclu qu’il n’y a pas de preuve concluante (No smoking gun), tandis que la plainte de l’Association des victimes de pratiques frauduleuses et criminelles au Liban,  » elle se base sur le rapport d’un cabinet d’investigation français qui a fait l’objet d’une enquête préliminaire il y a environ six mois pour  » tentative de contournement de la justice  » suite à une plainte que j’ai déposée devant le Parquet de Lyon au nom de M. Riad Salameh.