SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2022, Thursday |

Le sort de Raja Salameh sera déterminé demain…Et des procès contre Ghada Aoun

La chambre d’accusation du Mont-Liban devrait prendre une décision demain, mardi, sur la décision de libérer Raja Salameh, frère du gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salameh, qui a été prise par le premier juge d’instruction du Mont-Liban, Nicolas Mansour, alors que la procureure générale, la juge Ghada Aoun, a déposé un recours, car elle a demandé de le maintenir en détention, sachant que la décision de libération de Salameh était conditionnée par le paiement d’une garantie financière élevée de 500 milliards de livres libanaises, soit l’équivalent de 20 millions de dollars américains, et que l’organe d’accusation est censé se prononcer sur la demande de l’avocat de Salameh de réduire la valeur de la garantie financière.

Dans la première contre-attaque contre la juge Ghada Aoun, aujourd’hui, trois banques libanaises, Bank Audi, Bank of Beirut et Bankmed, ont déposé des plaintes devant la Cour de cassation civile, pour les dommages qu’elles ont subis en raison de la « grave erreur » commise par Ghada Aoun à leur égard, et ces affaires ont été enregistrées dans les registres du tribunal, et les avocats des trois banques ont obtenu une copie officielle, pour être délivrée au juge Aoun.

Sawt Beirut International a appris d’une source au courant de ce dossier que la juge Aoun a refusé de recevoir une copie de ces poursuites, et qu’elle poursuit ses procédures et ses investigations avec ces dossiers. La source a estimé que Aoun « a commis une violation flagrante de la loi, en défiant toutes les références judiciaires. »

Parallèlement, l’Association des banques du Liban, par l’intermédiaire de son avocat Akram Azoury, a déposé une plainte devant la Cour d’appel du Mont Liban, présidée par la juge Rima Shbarou, demandant le dessaisissement de la juge Aoun et l’empêchant de toute action ou enquête dans le dossier bancaire. L’association a justifié cette mesure en déclarant que Aoun « se comporte de manière malveillante et avec une attitude hostile envers les banques libanaises et leurs responsables, ce qui cause de graves dommages à l’ensemble du secteur bancaire. »

    la source :
  • Sawt Beirut International