SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 31 January 2023, Tuesday |

Le sous-comité a discuté de l’approbation de la carte de financement

La sous-commission issue des commissions parlementaires mixtes chargées d’étudier le projet de loi contenu dans le décret 7797 visant à approuver la carte de financement, à ouvrir un crédit supplémentaire exceptionnel pour son financement et à proposer la loi sur la carte de crédit de financement électronique, s’est réunie aujourd’hui à la Chambre des Représentants dirigés par le Représentant Yassin Jaber et en présence des ministres du gouvernement intérimaire, Vice-président du Cabinet Ministre de la Défense et des Affaires étrangères par intérim Zina Aker, Ministre des Finances Ghazi Wazni, de l’Economie Raoul Nehme, des Affaires sociales Ramzi Musharrafieh et Représentants : Nicolas Nahas, Faisal Sayegh, Ali Bazzi, Jihad Samad, Amin Shari, Pierre Bouassi, Farid Boustani, Alain Aoun, Adnan Traboulsi, Qassem Hashem et Muhammad Al-Hajjar.

La session a également été suivie par le quatrième vice-gouverneur de la Banque du Liban, Alexandre Maradian, et le chef de l’Inspection centrale, le juge George Attia.

Jaber a déclaré après la session: «Aujourd’hui, le sous-comité mandaté par les commissions mixtes a continué d’étudier le projet de loi et la proposition des deux lois relatives à la carte de financement, c’est-à-dire ce qui est venu du gouvernement et la proposition soumise par le Fort bloc libanais, et pendant que vous travaillez, nous avons tenu deux réunions vendredi et aujourd’hui la discussion a repris en présence de la vice-première ministre, Zeina Akar, qui suivait les négociations sur cette question et son étude par le gouvernement, ainsi que le présence des ministres des Finances, de l’Économie et des Affaires sociales, et il y a eu une longue discussion.

Il a ajouté : « Il y a une relation étroite entre le plan de rationalisation de l’accompagnement et l’émission de la carte de financement. Aujourd’hui, nous avons passé en revue tous les programmes existants. Il y a le programme de lutte contre la pauvreté au ministère des Affaires sociales, qui est le prêt de 246 millions de dollars, et il y a une possibilité d’augmenter le montant par la Banque mondiale, et il a été question du montant de 300 Un million de dollars sera transféré des projets dont la mise en œuvre n’a pas commencé à ce programme, ou au financement programme de carte de crédit, et ce sera la voie des négociations avec la Banque mondiale.

Il a poursuivi : « Il y a la question de la carte de financement. Nous avons résumé les différents points et il a été convenu que le gouvernement, représenté par le ministre Akar et les ministres concernés, irait préparer un document clair relatif à la rationalisation du soutien et relatif aux modalités pratiques. suggestions, car le projet du gouvernement ne demande que l’ouverture du crédit, alors que la loi proposée met en place un mécanisme de régulation pour qu’ils viennent. » Avec un document unifié, il peut être soumis aux commissions paritaires et servir de base à l’adoption d’une loi, et il y aura une réunion demain à onze heures de l’après-midi. »