SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 31 January 2023, Tuesday |

Le Sultanat d’Oman: Nous regrettons les relations tendues entre plusieurs pays arabes et le Liban

Le Sultanat d’Oman a exprimé son profond regret face à la détérioration des relations entre un certain nombre de pays arabes et la République libanaise, et a appelé chacun à « faire preuve de retenue et à travailler pour éviter l’escalade et régler les différends par le dialogue et la compréhension ».

Dans un communiqué publié par l’agence de presse d’Oman, le ministère Omanais des Affaires étrangères a déclaré : « Le Sultanat d’Oman exprime son profond regret face à la détérioration des relations entre un certain nombre de pays arabes et la République du Liban ».

Le communiqué ajoute: « Il appelle chacun à faire preuve de retenue et à travailler pour éviter l’escalade et résoudre les problèmes par le dialogue et la compréhension d’une manière qui préserve les intérêts suprêmes des pays frères et de leurs peuples en matière de sécurité, de stabilité, de coopération fondée sur le respect mutuel et le non-ingérence dans les affaires intérieures. »

L’Arabie saoudite, Bahreïn et le Koweït avaient exigé le départ des ambassadeurs du Liban (Arabie saoudite et Bahreïn) et du chargé d’affaires de l’ambassade du Liban (Koweït) dans les 48 heures, sur fond de déclarations de Qardahi.

Alors que l’Arabie saoudite a rappelé son ambassadeur au Liban, le gouvernement du Royaume a exprimé ses regrets sur l’état des relations avec Beyrouth en raison de la méconnaissance des faits par les autorités libanaises.

De son côté, Bahrain a demandé à l’ambassadeur du Liban de quitter le royaume dans les 48 heures, selon un communiqué publié par l’agence de presse du Bahreïn, « Banna ».

Le Kuwait a également annoncé, samedi, le rappel de son ambassadeur au Liban pour consultations, et a également demandé au chargé d’affaires de l’ambassade du Liban de quitter le pays dans les 48 heures.

Aujourd’hui, Samedi, les Émirats arabes unis ont annoncé le retrait de leurs diplomates du Liban et l’interdiction pour leurs citoyens de se rendre au Liban.

Le ministère des Affaires étrangères de l’État du Qatar a également publié une déclaration exprimant son « profond étonnement et sa condamnation » des récentes déclarations du ministre de l’Information George Kordahi.

Le ministère a estimé que « cette position du nouveau ministre libanais de l’Information est une position irresponsable envers son pays et envers les questions arabes ».