SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 July 2022, Wednesday |

Le syndicat clarifie le fait que les usines pharmaceutiques ont cessé de fonctionner

Le bureau des médias du Syndicat des usines pharmaceutiques au Liban a averti qu’il y a « plusieurs rumeurs ces derniers temps selon lesquelles les usines pharmaceutiques et sériques libanaises ont cessé de fonctionner et qu’elles sont à court de diesel, ainsi que leur incapacité à livrer leurs préparations à pharmacies au Liban en raison de l’instabilité du taux de change du dollar ».

Le communiqué dément « tout ce qui se dit à ce propos sous une forme définitive, et souligne sa poursuite du travail et de la livraison quotidienne et durable des médicaments aux pharmacies, aux hôpitaux et à toutes les structures de santé sur tout le territoire libanais, sachant que les usines font face à grands défis quotidiens dus aux crises économiques et financières qui affligent le Liban.

Il a ajouté:« Le chef du syndicat, Carol Abi Karam, a contacté toutes les usines pharmaceutiques et sériques libanaises, qui ont confirmé qu’elles continueraient à travailler et à répondre aux besoins du patient en fournissant des médicaments de qualité à des prix appropriés. Dans ce contexte, le syndicat espère ne pas publier de telles nouvelles, qui ne font qu’exacerber la crise et accroître l’anxiété des citoyens ».

Le Syndicat des Usines Pharmaceutiques Libanaises a appelé toutes les parties concernées à « soutenir les usines de diverses manières et leur donner la priorité, notamment en versant leurs cotisations à la Banque du Liban pour assurer la continuité de leur travail, compte tenu de la nécessité de maintenir la sécurité pharmaceutique ».