SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 16 October 2021, Saturday |

Le Syndicat de la volaille: Nos produits se vendent bien moins que leur coût réel

Le Syndicat libanais de la volaille dirigé par William Boutros a lancé un appel aux autorités, leur demandant d’agir rapidement pour sauver la filière avicole.

Boutros a révélé que les produits du secteur sont vendus à un prix bien inférieur à leur coût réel, pointant le coût de production d’un œuf à 1 500 livres, alors qu’il est vendu à la ferme pour 1000 livres. Il en va de même pour la production de poulets de chair, où le coût d’un kilogramme est de 24000 livres syriennes, tandis qu’un kilogramme de poulets de chair vivants est vendu à la ferme pour 13000 livres.

Le syndicat a expliqué que la raison de la baisse du prix des produits avicoles est due à la présence de grandes quantités de poulet dans les fermes, ce qui a conduit à une offre importante dépassant les besoins du marché libanais, et a demandé aux ministères concernés d’autoriser au secteur d’exporter une partie de sa production à l’étranger, ce qui contribue à équilibrer les prix et à introduire des devises fortes au Liban, préservant ce secteur vital, le seul capable de sécuriser les besoins en protéines du Liban.