SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Le terrorisme du Hezbollah… Combien de temps va-t-il persister?

Jinane Shuaib

Le Hezbollah iranien voulait non seulement contrôler les passages frontaliers du Liban, mais aussi mettre en œuvre ce qui servait l’agenda iranien, au détriment des intérêts du Liban et des Libanais, pour contrôler également tous les détails de l’État, y compris le système judiciaire.

Dans un appel avec « Sawt Beirut International », le représentant Imad Wakim a confirmé que « le Hezbollah a exploité toutes les capacités économiques, financières, militaires et judiciaires des Libanais à travers son contrôle du gouvernement, ainsi que l’utilisation des ministères, pour mettre en œuvre les intérêts de l’Iran et du régime syrien.

Wakim a estimé que « le stockage par le Hezbollah d’armes dangereuses et son implication dans la contrebande et d’autres activités corrompues et illégales entravent le rôle des institutions étatiques légitimes, privant le peuple libanais de la capacité de construire un pays pacifique, prospère et stable avec une légitimité judiciaire indépendante ».

Et Wakim a souligné que le désarmement du Hezbollah, « n’est plus seulement une demande libanaise, mais est devenu une demande internationale et arabo-golfe.  »

Il a ajouté: « C’est un appareil militaire et sécuritaire armé aux mains de l’Iran, ni plus, ni moins, et le problème est allé au-delà de son arme à sa dangereuse composition intellectuelle et sécuritaire qui entrave l’enquête sur le dossier de l’explosion de Beyrouth. »

Wakim a ajouté que « pour que le Liban sorte de sa crise, il doit désarmer le Hezbollah, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité, qui exigent le démantèlement et le désarmement de toutes les milices au Liban.  »

Il a déclaré: « Le désarmer et mettre fin à son hégémonie libérera le Liban, rétablira les relations arabes et internationales avec lui, facilitera la reprise de l’économie et construira un pays avec une réelle légitimité ».