SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 October 2022, Monday |

Le Trésor sanctionne les financiers du Hezbollah au Liban

Aujourd’hui, l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du département du Trésor des États-Unis a désigné trois facilitateurs financiers liés au Hezbollah et leur agence de voyage basée au Liban. Plus précisément, l’OFAC a désigné Adel Diab, Ali Mohamad Daoun, Jihad Salem Alame et leur société, Dar Al Salam, pour les voyages et le tourisme. Cette action intervient à un moment où l’économie libanaise fait face à une crise sans précédent et où le Hezbollah, en tant que membre du gouvernement libanais, bloque les réformes économiques et inhibe le changement indispensable pour le peuple libanais.

Les États-Unis ont désigné le Hezbollah comme organisation terroriste le 8 octobre 1997 et comme terroriste mondial spécialement désigné le 31 octobre 2001. Le vaste réseau de facilitateurs financiers du Hezbollah a aidé le groupe à exploiter les ressources financières du Liban et à survivre à la crise économique actuelle. Grâce à des hommes d’affaires comme ceux désignés aujourd’hui, le Hezbollah a accès à un soutien matériel et financier par le biais du secteur commercial légitime pour financer ses actes de terrorisme et ses tentatives de déstabilisation des institutions politiques libanaises. Les désignations des individus et des entités décrits ci-dessous démontrent les efforts continus du Trésor pour cibler les tentatives continues du Hezbollah d’exploiter le secteur financier mondial et d’échapper aux sanctions.

« Avec cette action, le Trésor perturbe les hommes d’affaires qui collectent et blanchissent des fonds pour les activités déstabilisatrices du Hezbollah alors que le peuple libanais fait face à des crises économiques et humanitaires qui s’aggravent », a déclaré le sous-secrétaire au Trésor pour le terrorisme et le renseignement financier, Brian E. Nelson. « Le Hezbollah prétend qu’il soutient le peuple libanais, mais tout comme d’autres acteurs corrompus au Liban que le Trésor a désignés, le Hezbollah continue de profiter d’entreprises commerciales isolées et d’accords politiques déguisés, amassant des richesses que le peuple libanais ne voit jamais. »

Adel Diab, Ali Mohamad Daoun, Jihad Salem Alame et Dar Al Salam pour les voyages et le tourisme ont été désignés en vertu du décret présidentiel (E.O.) 13224, tel que modifié, qui cible les terroristes, les dirigeants et les responsables de groupes terroristes, ainsi que ceux qui fournissent un soutien aux terroristes ou aux actes de terrorisme.

LE SOUTIEN DE DIAB, DAOUN ET ALAME AU HEZBOLLAH

Adel Diab (Diab) est un membre du Hezbollah et un homme d’affaires libanais qui a utilisé son entreprise pour lever des fonds pour le Hezbollah et faciliter les activités du Hezbollah. Diab a détenu conjointement des actifs avec Ali Al Shair, un assistant du collecteur de fonds du Hezbollah Hassib Muhammad Hadwan, membre du Secrétariat général du Hezbollah, qui travaille avec le secrétaire général du Hezbollah, Hasan Nasrallah. Al-Shair et Hadwan ont tous les deux été désignés par l’OFAC en 2021 pour leurs activités liées au Hezbollah. Diab est désigné conformément à l’E.O. 13224, tel que modifié, pour avoir matériellement aidé, parrainé ou fourni un soutien financier, matériel ou technologique pour, ou des biens ou services à ou à l’appui de, Hezballah.

Ali Mohamad Daoun (Daoun) est un responsable du Hezbollah qui est en charge du deuxième district du Hezbollah. Daoun est désigné conformément à l’E.O. 13224, tel que modifié, pour avoir matériellement aidé, parrainé ou fourni un soutien financier, matériel ou technologique pour, ou des biens ou services à ou à l’appui de, Hezballah.

L’OFAC désigne également Jihad Salem Alame (Alame), membre du Hezbollah, pour avoir matériellement aidé, parrainé ou fourni un soutien financier, matériel ou technologique pour, ou des biens ou des services à ou à l’appui du Hezbollah.

Diab, Daoun et Alame sont ensemble les fondateurs et les partenaires de Dar Al Salam for Travel & Tourism, une agence de voyages basée au Liban qu’ils possèdent et exploitent. Dar Al Salam for Travel & Tourism est désigné conformément à la norme E.O. 13224, telle que modifiée, pour être détenu, contrôlé ou dirigé par, directement ou indirectement, Daoun.

Les conséquences des sanctions

À la suite de l’action d’aujourd’hui, tous les biens et intérêts dans les biens des personnes et entités nommées ci-dessus, et de toutes les entités qui sont détenues, directement ou indirectement à 50% ou plus par eux, individuellement, ou avec d’autres personnes bloquées, qui sont aux États-Unis ou en possession ou en contrôle de personnes américaines, doit être bloqué et signalé à l’OFAC. Sauf autorisation d’une licence générale ou spécifique délivrée par l’OFAC ou autrement exemptée, les règlements de l’OFAC interdisent généralement toutes les transactions effectuées par des personnes américaines ou aux États-Unis (y compris les transactions transitant par les États-Unis) qui impliquent des biens ou des intérêts dans des biens de personnes désignées ou autrement bloquées.

En outre, le fait de conclure certaines transactions avec les personnes et entités désignées aujourd’hui comporte le risque de sanctions secondaires en vertu de l’E.O. 13224, tel que modifié. En vertu de ce pouvoir, l’OFAC peut interdire ou imposer des conditions strictes à l’ouverture ou au maintien aux États-Unis d’un compte correspondant ou d’un compte créditeur d’une institution financière étrangère qui a sciemment effectué ou facilité toute transaction importante pour le compte d’un terroriste mondial spécialement désigné.

En outre, Daoun et Dar Al Salam pour les voyages et le tourisme sont soumis au Règlement sur les sanctions financières du Hezbollah, qui met en œuvre la Loi de 2015 sur la prévention du financement international du Hezbollah, telle que modifiée par la Loi de 2018 portant modification de la Loi de 2018 sur la prévention du financement international du Hezbollah. En vertu de ces autorités, l’OFAC peut interdire ou imposer des conditions strictes à l’ouverture ou au maintien aux États-Unis d’un compte correspondant ou d’un compte créditeur par une institution financière étrangère qui, entre autres choses, facilite sciemment une transaction importante pour le Hezbollah ou certaines personnes désignées pour leur lien avec le Hezbollah.