SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 May 2022, Sunday |

Le trésorier de l’Association des Banques met en garde !

Le trésorier de l’Association des banques, Tanal Al-Sabah, a indiqué que « le premier livre de l’Association des banques était nécessaire, comme c’était presque une excuse, car il n’était pas d’usage que l’association s’oppose à la mise en œuvre de toute circulaire émise. par la Banque du Liban, qui avait auparavant émis des circulaires plus sévères que la circulaire 145, et à ce moment-là, une discussion a été menée avec la Banque du Liban, et la décision a été appliquée à la lettre, même si elle était difficile à mettre en œuvre.

Al-Sabah a déclaré, dans une interview télévisée, que « la décision de la Banque du Liban de payer l’argent des déposants en dollars et en livres sterling au taux de change de 12 000 livres libanaises, qui deviendra une circulaire, est injuste et juste ». C’est très juste envers les petits déposants dans les conditions que nous traversons, et injuste envers les banques car tout ce que nous avons chez les banques correspondantes, ce sont les 3% que nous avons constitués dans la circulaire n°145.

Il a également souligné que « les banques peuvent supporter la mise en œuvre de cette circulaire pendant un an, mais si le Fonds monétaire international ne vient pas au Liban après un an, nous ne pourrons pas le supporter, et les banques correspondantes fermeront nos comptes. avec eux, et nous sortirons des marchés financiers mondiaux. Il a expliqué qu’ils peuvent « porter sur un an, compte tenu de la réduction de 1% qui va se produire, ce qui représente un milliard et demi de dollars ».

Al-Sabah a déclaré que « le coût annuel de la circulaire sera d’environ 3 milliards de dollars », soulignant que « la Banque du Liban a ses raisons de diviser le paiement entre la lire et le dollar, et il est nécessaire de convertir les dépôts en dollars en dollars. la lire, au prix de la plate-forme, ce qui ne nuit pas au déposant, et donc l’affaire ne crée pas d’inflation non comptabilisée.