SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Le tribunal d’exécution saisit les fonds et les biens de la Fransabank

La décision du tribunal d’exécution de Beyrouth d’imposer une saisie et une exécution forcée sur les actifs de la Fransabank, de fermer sa principale agence dans la zone de Hamra et son agence de Badaro, ainsi que toutes ses autres agences, est entrée en vigueur dès cet après-midi, dans une démarche qui indique des mesures sévères qui affecteront l’ensemble du secteur bancaire. Cette mesure annonce une crise qui menace l’argent des déposants et même les salaires des Libanais, qui sont réglés dans les banques.

À midi aujourd’hui, mercredi, la décision a commencé à être appliquée, les employés du département d’exécution de Beyrouth ayant pénétré dans les bureaux de la Fransabank à Hamra.

Cette mesure a été prise en application de la décision rendue par le chef du Département des exécutions à Beyrouth, la juge Mariana Anani, hier, mardi 15 mars, qui stipulait l’application de la saisie exécutive sur toutes les actions, tous les biens immobiliers et tous les actifs de la Fransabank, de ses branches et de ses sociétés dans tout le Liban, en vue de les mettre aux enchères publiques au cas où la banque n’acquiescerait pas et ne paierait pas le montant total qui appartient au plaignant, Ayyad Gharbawi Ibrahim, de l’Association du cri des déposants.

La juge Anani a chargé les services d’exécution compétents en dehors de Beyrouth de faire le nécessaire pour procéder à la saisie des branches de la Fransabank dans son périmètre, selon les termes de la décision, après avoir rejeté la demande de suspension du jugement présentée par la banque par la juge Roula Abdullah.

    la source :
  • Sawt Beirut International