SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Le vice-Premier ministre répond à l’Association des banques

Le bureau des médias du vice-Premier ministre du gouvernement intérimaire, Saadeh Al-Shami, a publié la déclaration suivante:

Il est regrettable que nous soyons informés d’une déclaration émise par l’Association des banques, pour dire le moins, qu’elle est contraire à la vérité et représente un processus de fuite en avant dans une tentative scandaleuse prétendant protéger les déposants.

Si l’on comprend l’inquiétude des actionnaires des banques quant à leur patrimoine privé face au plan de progrès économique et financier, qui est naturelle et attendue, la chose dangereuse et irresponsable se manifeste dans une tentative ouverte de lier le sort de leur argent aux déposants.

Le plan du gouvernement, qui a été convenu avec le Fonds monétaire international, est venu après des discussions ardues qui se sont prolongées pendant plusieurs mois, sur la base du principe d’une hiérarchie des droits et des exigences pour absorber les pertes, un principe universel conforme aux règles internationales les plus simples et normes.

Cela signifie que l’argent des déposants ne peut pas être touché avant que le capital des propriétaires de banque ne soit épuisé.

Il faut également souligner que ce qui circule sur le fait que le plan vise à exonérer l’État et la Banque du Liban de toute responsabilité n’est rien de plus que des accusations sans fondement et fausses, et que des déclarations similaires – en termes d’imprécision et d’irresponsabilité – à ceux émis aujourd’hui peut être Il détruit cet espoir, surtout s’il est acceptable pour les personnes concernées.

Le plan pour faire progresser le secteur financier préserve environ 90% de l’argent des déposants, mais cela ne signifie pas que nous ignorons les 10% restants.

Nous avons développé de nombreuses initiatives qui peuvent avoir un impact significatif sur la récupération de la plupart des dépôts, mais le danger pour ces initiatives comme pour les déposants réside dans des déclarations similaires et irresponsables telles que celles que nous avons vues aujourd’hui.

Aux déposants, vous avez subi un grand préjudice en raison de mauvaises politiques, vous êtes donc notre priorité absolue, alors ne laissez personne investir dans vos droits légitimes et parler en votre nom comme s’il tenait à vous. Ne leur permettez pas de vous lier avec les chaînes de leurs intérêts afin qu’ils ne vous noient pas avec eux.

Pour les banques, vous êtes un pilier important de l’économie et vous avez un rôle essentiel dans le processus de sauvetage. Ces déclarations, qui expriment les opinions de très peu d’entre vous, ne servent ni l’intérêt du secteur bancaire ni l’intérêt du pays.