SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 October 2022, Monday |

L’écart de « manque de confiance » entre Baabda – Mirna El Chalouhi et Beit Al Wasat est très large

Les personnes qui suivent le dossier de formation ont clairement indiqué que le « manque de confiance » entre Baabda et Mirna Al-Shalouhi d’une part, et Bayt al-Wasat d’autre part, est encore si grand qu’il est presque difficile de le rapprocher à nouveau, et à cet égard, des données aounistes ont été citées confirmant l’impossibilité de former un gouvernement tant que le « président désigné Saad reste. » Hariri a insisté pour nommer les deux ministres chrétiens supplémentaires de la liste 888 en dehors du quota du président, notant que « Aoun et Bassil refusent d’accorder ce droit à Hariri et suggèrent que ces deux ministres chrétiens soient issus du quota d’un tiers, peut-être de la société civile. »

Des sources accompagnant le dossier gouvernemental ont noté dans une interview à « Nidaa Al-Watan » que Hariri répond à l’extrémisme d’Aoun par une escalade qui le met également dans une position handicapante. Elles ont cité qu' »il ne reculera pas devant son droit constitutionnel, en tant que premier ministre désigné, de former le gouvernement, de préparer l’ensemble de sa formation loin de tout diktat, de toute condition et de toute coutume qui sont en dehors du dispositif du texte constitutionnel », soulignant que l’atmosphère qui entoure le premier ministre désigné indique qu’il « a décidé d’affronter le coup d’État contre la constitution et n’acceptera pas d’être mordu deux fois du même trou. »