SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 December 2021, Monday |

L’électricité dans l’usine de Tyr a cessé de fonctionner

Les journaliers de la centrale thermique de Sur pour la production d’électricité ont cessé de travailler, pour protester contre le non-paiement de leurs salaires depuis deux mois.

Ils ont fermé les portes de l’usine avec des pierres et du fer.

Ali Saad, un responsable du travail dans le sud, a pris la parole en leur nom, expliquant leur situation et déclarant: « La raison du sit-in est la douleur de vingt ans dans cet établissement public, et la récurrence de ce problème.  »

Se référant à l’expiration du contrat il y a deux mois et au non-paiement de leurs salaires, ainsi qu’à la demande d’amélioration des nouveaux contrats, d’augmentation des salaires et des indemnités de transport, et de leur fixation.

Il a souligné que notre mouvement aujourd’hui est légitime, et c’est sous le toit de l’Union générale du travail, pour revendiquer nos droits comme les autres secteurs, car nous n’avons pas la possibilité d’aller à l’usine en raison des prix élevés.

Alors que nous travaillions à sécuriser l’électricité des régions libanaises et que nous ne voulions pas fermer la centrale, nous avons dû aujourd’hui l’éteindre, à cause des souffrances que nous vivons.

Par conséquent, nous mettons en garde contre le recours à la rue si nos revendications légitimes ne sont pas satisfaites.  »

Il a annoncé que le sit-in s’étendrait à toutes les installations, laboratoires et centrales électriques au Liban