SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 February 2023, Thursday |

« Les clans arabes » de Wadi Khaled : recourir à la loi et combattre la sédition sous toutes ses formes

Les clans arabes se sont réunis à Wadi Khaled dans la maison du cheikh Muhammad Dabbah al-Satem, et ils ont discuté, selon un communiqué, « de ce qui s’est passé hier à Khaldeh, ou de ce qui a été émis par certaines incitations désintéressées et un discours irresponsable. »

Les participants ont affirmé : « A Wadi Khaled, ils ont depuis longtemps abandonné le langage de la vengeance aléatoire et ont adhéré à une règle : celui qui commet un crime doit le supporter lui-même, et il n’a rien à voir avec aucun membre de sa famille ou de son clan, donc la généralisation de la responsabilité est un langage d’ignorance qui contredit la religion et viole le patriotisme. »

Ils ont souligné que « dans l’incident de Khaldeh, tout le monde, y compris les sages, a estimé qu’il y avait une incitation à la sédition, et la sédition est un acte néfaste, donc nous appelons tout le monde à remettre l’affaire à l’armée libanaise et au système judiciaire et à respecter ce que les lois et les dispositions imposent. »

Ils ont averti « tout le monde qu’il n’est pas permis à quiconque de tenir le public responsable pour les péchés du privé, ou de parler au nom des clans arabes en général, au Liban, et certains d’entre eux ont élargi leur déclaration pour parler des Arabes dans les pays arabes voisins, et cela est inacceptable et n’est pas autorisé pour quiconque, nos valeurs dans les clans arabes, et à Wadi Khaled, sont les valeurs de loyauté, de préservation des droits pour leurs propriétaires, de respect du voisinage et du quartier, de rejet de la traîtrise et de la trahison, et de la logique du meurtre et du sang. »

Les confrères ont appelé « tous les clans arabes à adhérer à la sécurité et à la sûreté, à recourir à la loi et à combattre la sédition sous toutes ses formes, sectaires, ethniques et tribales. »

Ils ont également salué la déclaration annoncée hier soir par le Cheikh Yassin Ali Hamad Jaafar après avoir consulté des dignitaires et des représentants des clans arabes et des clans et familles du Akkar et de Baalbek-Hermel.