SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Les compagnies d’assurance au Liban font face à de nombreux défis

Omaima Shams El Din
A A A
Imprimer

Les compagnies d’assurance au Liban souffrent des répercussions de la crise économique, de l’effondrement de la monnaie nationale et de l’instabilité des taux de change.

Au Liban, il existe environ 50 compagnies d’assurance qui emploient environ 4000 travailleurs.

Depuis le début de la crise financière, les compagnies d’assurance ont été confrontées à des défis majeurs en raison du taux de change élevé du dollar, et ces défis ont été exacerbés avec l’émergence de la pandémie de Corona et l’explosion du port de Beyrouth.

« Sawt Beirut International » a rencontré le responsable de l’Association des sociétés de garantie, Elie Nasnas, qui a déclaré: « Nous souffrons de la crise économique que traverse le Liban, et nous ne pouvons plus transférer d’argent, et donc nous devons travailler avec le marché noir pour que nous puissions le transférer.  »

Dans un contexte connexe, Nasnas a ajouté: « Nous avons exigé que le secteur de la réassurance soit exclu du contrôle des capitaux, et nous avons rencontré les commissions parlementaires et les ministres concernés, mais jusqu’à présent, nous ne sommes pas parvenus à une conclusion ».

Nasnas a également évoqué la question de l’hospitalisation, où la facture d’hôpital est reçue des hôpitaux après la levée de la subvention en dollars « frais », nous avons donc dû convertir les primes en dollars pour correspondre à la valeur des factures ».

Quant à l’assurance automobile, Nasnas a expliqué que «les primes sont devenues en dollars, à mesure que le coût a augmenté, en particulier sur les pièces automobiles ».

Il a souligné que « des obligations sont prises sur les compagnies d’assurances pour une durée d’un an, donc il faut prendre nos précautions pour faire face à l’inflation, et donc les primes doivent être en dollars, les « dollars frais ».

Concernant la couverture des dommages causés par l’explosion du port, Nasnas a souligné que « la majorité des compagnies ont commencé à payer les assurés ».

Enfin, Nasnas a estimé que « le grand défi auquel est confronté ce secteur est la continuité à la lumière des difficultés économiques que connaît le Liban ».

    la source :
  • Sawt Beirut International