SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Les déposants paieront-ils le prix et subiront-ils d’autres pertes?

Oumeima Chamseddine
A A A
Imprimer

Depuis le déclenchement de la crise au Liban en 2019 et avec le début des mouvements du 17 octobre, l’émission des fonds des déposants détenus dans des banques qui ont imposé des restrictions sur les retraits, en particulier en dollars, a commencé.

Les déposants ont pris plusieurs mesures dans diverses régions libanaises pour exiger le déblocage de leurs fonds et plusieurs circulaires ont été émises par la Banque du Liban qui ont déterminé la valeur des retraits et le taux de change, ce qui a bien sûr causé aux déposants des pertes importantes dans leur épargne.

Une fois de plus, le gouvernement s’efforce de tenir les déposants responsables de nouvelles pertes.

Reuters a dévoilé le plan du gouvernement libanais pour faire face à la crise financière au Liban, où il dévaluera la livre libanaise dans une large proportion afin de convertir la majeure partie des dépôts en devises fortes dans le système bancaire en monnaie locale.

Seuls 25 milliards de dollars devraient être retournés aux déposants en dollars américains, la majeure partie du reste étant transférée à la livre libanaise à plusieurs taux de change, ce qui entraînera une perte d’environ 75% de la valeur de certains dépôts, a déclaré l’agence dans son rapport sur le plan proposé.

Selon le rapport, un plan a été élaboré dans un délai de 15 ans pour payer tous les déposants au Liban.

Le plan est basé sur la répartition des pertes comme suit: 38 milliards de dollars par les déposants, 13 milliards de dollars par la réduction du capital des actionnaires de la banque, 10 milliards de dollars en obligations d’État permanentes et 8 milliards de dollars de la banque centrale, selon le rapport.

Le président du cabinet d’avocats et professeur de droit bancaire à l’Université Saint-Joseph,Paul Morcos, a expliqué dans une interview au site Web Sawt Beirut International que cette information s’inscrit dans le cadre des idées actuelles qui devraient être mises dans le cadre d’un plan intégré et publiées par la loi, considérant que si cette loi n’est pas bien rédigée et une explication adéquate et convaincante, cette loi est inconstitutionnelle et fera l’objet d’une annulation devant le Conseil constitutionnel.
Morcos a déclaré que la loi a des limites et doit avoir des normes contrôlées et sécurisées afin de justifier le processus d’infliger des pertes au demandeur et avant tout que les causes de ces pertes doivent être examinées et traitées avant d’envisager d’aller charger le déposant une partie ou la totalité de ces pertes.

Il a déclaré « Tout transfert de dépôts du dollar vers la livre libanaise ou toute cession de dépôt n’est acceptable que si le client les approuve volontairement, sinon ces dépôts ne peuvent pas être transférés en livre libanaise si le déposant n’est pas explicitement d’accord ».

 

    la source :
  • Sawt Beirut International