SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

Les députés du changement se préparent à annoncer leur initiative présidentielle et à chercher un président non conventionnel

Le bloc « Forces du changement » s’apprête à lancer son initiative présidentielle en conjonction avec le début de la date limite constitutionnelle pour l’élection d’un nouveau président de la république le jeudi 1er septembre, dans laquelle il présente son approche du droit présidentiel basée sur sa vision des spécifications du prochain président sans au moins s’adresser dans un délai prévisible aux candidats auxquels ces spécifications s’appliquent, car il donne la priorité, comme le dit une source parlementaire proche à Asharq Al-Awsat, de bloquer la voie pour plonger le pays dans un vide présidentiel qui signifie que la crise conduira à une nouvelle crise par extension. Pour la situation catastrophique qui a conduit à son glissement vers l’effondrement total.

L’annonce du bloc « Forces du changement » de son initiative présidentielle intervient lors d’une conférence de presse qui se tiendra samedi prochain, bien qu’il aurait préféré la tenir dans le bâtiment du parlement, mais la panne de courant due à l’épuisement du diesel l’a forcé à chercher un autre endroit.

La source parlementaire a souligné que l’annonce de son initiative présidentielle est censée ouvrir grand la porte à la communication avec les blocs parlementaires et les députés indépendants sans exception, pour connaître leur point de vue sur la vision du bloc des spécifications qu’il a dessinées pour l’élection d’un nouveau président, et dit que le bloc entamera des contacts à partir de lundi prochain avec ses collègues députés pour entrer dans une discussion approfondie sur le contenu de leur approche du droit présidentiel et la nécessité de le compléter à sa date constitutionnelle.

Il affirme qu’il se distancie des slogans populistes dans son approche du droit à la présidence ou dans l’entrée dans des alignements politiques préexistants qui aboutissent à des affrontements politiques, et espère que les contacts conduiront à la formation d’une force parlementaire qui comprend, en plus du bloc, le bloc des députés « Kataeb » et le bloc du « Al-tajdid », qui comprend Michel Mouawad, Ashraf Rifi, Fouad Makhzoumi et Adib Abdel Masih, en plus des députés Neemat Frem et Jamil Abboud, et un certain nombre de députés indépendants dont Ghassan Skaff.

Il estime que l’entrée dans la date limite constitutionnelle pour l’élection du président est devenue impérative pour aller d’urgence vers tous les blocs parlementaires, qu’il y ait une convergence avec eux sur un ensemble de dénominateurs communs ou en désaccord; « parce que ce à quoi nous aspirons est de rassembler des forces souveraines sous le toit de l’unification de notre approche du président de la République », et dit que ces forces sont maintenant en coordination constante sur tout ce qui concerne les projets de loi et les propositions de lois qui sont inclus dans l’ordre du jour des sessions législatives.

    la source :
  • Asharq Al-Awsat