SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 9 December 2022, Friday |

Les députés ont commencé à arriver sur la place Nejmeh…

Les représentants ont commencé à affluer sur la place Nejmeh pour participer à la session de l’élection présidentielle. Le président du Conseil, Nabih Berri, est arrivé pour présider la séance, qu’il avait convoquée à l’improviste.

Dans ce contexte, le représentant Ibrahim Kanaan, avant d’entrer à la Chambre des représentants, s’est contenté de dire : « Aujourd’hui, c’est la protection ».

Quant aux candidats dont les noms ont circulé, le député Ghiath Yazbek a annoncé dans une interview à la radio Voice of All Lebanon que « les députés forts du bloc républicain voteront aujourd’hui pour le député Michel Moawad, car c’est le nom qui bénéficie du plus grand nombre de soutiens, bien que les forces de l’opposition ne soient pas d’accord, elles le sont toutes jusqu’à présent.

Avant la séance, un membre du bloc République forte, le représentant George Adwan de la Chambre des représentants, a déclaré : « Notre bataille est de livrer le président souverain, et après plusieurs contacts, il a été constaté que Michel Moawad est un souverain et un réformateur. et a le plus grand nombre de voix.

Il a ajouté: « Nous ne nommons personne à brûler, et le livre blanc sur l’autre équipe est un signe de faiblesse et de confusion. »

Le bloc du Rassemblement démocrate a également annoncé le vote pour Moawad lors de la session d’aujourd’hui.

Pendant ce temps, le représentant Imad Al-Hout a annoncé dans un communiqué qu’il « assistera à la session parlementaire aujourd’hui pour participer au processus de l’élection présidentielle », notant que « le Groupe islamique votera aujourd’hui avec un livre blanc pour faire place à une étude plus approfondie de la des noms. »

Pour sa part, un membre du bloc «Liban fort», le député Alain Aoun, a déclaré: «Nous n’avons pas d’option mûre pour le moment, et nous voterons avec un livre blanc parce que nous ne voulons pas faire de vote formel. , et le président Berri a le droit de transférer la responsabilité d’élire le président de lui aux blocs parlementaires.

Dans le même contexte, un membre du bloc « Développement et Libération », le député « Mohamed Khawaja », a confirmé que son bloc a des options selon l’atmosphère de la session d’aujourd’hui, déclarant : « C’est basé sur ce qui est nécessaire », ajoutant : « Je suis contre toute ingérence de tout pays ami ou non ami. » Un ami au Liban.

Et l’enquêteur Paula Yacoubian a estimé : « Nous allons à une pièce de théâtre, pas à une session électorale, et nous serons à l’assemblée générale, et jusqu’à présent, les négociations sont toujours en cours ».

Quant à Tony Frangieh, il a déclaré : « Je voterai avec le livre blanc. »

Le représentant Elias Jaradi a également indiqué que « le besoin aujourd’hui est de lancer des initiatives fatidiques, et nous avons besoin d’un président consensuel, et nous coopérerons avec tout président qui viendra travailler pour l’intérêt du pays ».