SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 October 2022, Thursday |

Les derniers développements de la crise de la « Banque fédérale »

Jusqu’à présent, le citoyen Bassam Sheikh Hussein (42 ans), qui a mené l’opération de prise d’otages à l’intérieur de la Banque Fédérale à Hamra, dans le but de récupérer ses dépôts, capte toujours toutes les attentions, à la lumière de l’assurance sécuritaire qu’il n’y a aucune intention de mener une opération d’intrusion jusqu’à présent. Cette situation coïncide avec les négociations menées par plusieurs parties pour mettre fin à la question de la détention.

Pour sa part, le ministère de l’intérieur a confirmé dans une déclaration que le ministre de l’intérieur et des municipalités, le juge Bassam Mawlawi, suit depuis la salle des opérations de la direction générale des forces de sécurité intérieure avec le directeur général des forces de sécurité intérieure, le général Imad Othman, et le chef de la division de l’information, le général Khaled Hammoud, les négociations menées par la division de l’information pour libérer les détenus de l’intérieur de la Banque fédérale à Hamra, et les mesures prises par les forces de sécurité.

Le communiqué indique que Mawlawi a affirmé sa volonté de protéger la sécurité de tous les citoyens.

A son tour, le porte-parole de l’Association des Déposants, Hassan Mughniyeh, citant Bassam Sheikh Hassan, a confirmé son refus de libérer les otages jusqu’à ce qu’il reçoive la totalité de son argent, estimé à 209 mille dollars, notant que le nombre de détenus est d’environ sept ou huit personnes, et il a également souligné que l’arme appartenait au directeur de la banque, où Bassem avait acquis l’arme par la force.

Dans un contexte connexe, il y a eu des informations selon lesquelles la Banque Fédérale a offert à Cheikh Hussein de payer la facture de l’hôpital à son père en échange de la libération des employés et des clients, mais il a refusé l’offre, alors la banque lui a proposé de poursuivre les négociations en prévoyant la libération des otages, mais il a refusé la deuxième offre.

Bassam a essayé de communiquer avec les personnes rassemblées à l’extérieur de la banque, depuis l’une des fenêtres, et a dit à tout le monde : « Prenez votre droit avec vos mains ! »

L’homme de 42 ans a justifié son comportement et son entrée dans la banque de cette manière pour réclamer son argent en disant que son père est entré à l’hôpital il y a quelque temps pour subir une opération sans être en mesure de payer pour cette opération.

 

    la source :
  • Sawt Beirut International