SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 September 2022, Sunday |

Les dissidents des familles des victimes du port: Nous allons demander le dessaisissement de Bitar

Sawt Beirut International

Le comité des familles des martyrs, blessés et victimes de l’explosion du port de Beyrouth a lancé une nouvelle démarche dans le but d’activer son rôle d’accompagnement des enquêtes sur le dossier de l’explosion du port.

Le comité, qui comprend six membres des familles des victimes de l’explosion du port, qui se sont separés du comité des familles à la suite des événements de Tayouneh, sous la pression directe du « Hezbollah ».

Ils ont rencontré cet après-midi, le président du Conseil supérieur de la magistrature, Suhail Abboud, et ont discuté avec lui des derniers développements liés à l’enquête, et de leur vision pour l’avenir de ce dossier.

A l’issue de l’entretien, qui a duré environ une demi-heure, le porte-parole de la commission, Ibrahim Hoteit, a indiqué que la visite est venue faire le point sur le président Abboud dans la précédente correspondance que nous avons envoyée par l’intermédiaire du ministère de la Justice.

Dans lequel nous avons demandé la nomination d’un juge alternatif à Bitar, car la politique adoptée par ce dernier n’est plus acceptable car il s’agit d’une politique discrétionnaire et invalide.

Il a demandé: Pourquoi le juge Bitar a-t-il ignoré les politiciens et les chefs militaires qui étaient au courant de la présence de nitrate d’ammonium dans le port ? Et pourquoi ne les a-t-il pas convoqués pour enquête? Notant que le Premier ministre Saad Hariri s’était déjà rendu dans le port de Beyrouth et y a tenu une conférence de presse.

Il a des agences de sécurité qui l’ont soi-disant informé de la présence de nitrates, et l’ancien ministre Ashraf Rifi a reçu une lettre à cet égard de l’ancien procureur général discriminant Samir Hammoud, et ils n’ont pas été convoqués et interrogés, tout en ignorant la responsabilité du ancien et actuel chef de l’armée.

Hoteit a confirmé que les membres de la commission ont informé le juge Abboud qu’ils allaient demander la radiation du juge Bitar du dossier afin de servir l’affaire et de parvenir à la justice.

Rejetant la diabolisation des familles des martyrs du port, et tout en reconnaissant l’existence d’une scission parmi les familles des victimes en raison de la politisation du dossier, il a critiqué l’absence de certains médias pour couvrir leurs déplacements.