SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 December 2022, Wednesday |

Les élections auront-elles lieu en mai prochain ?

Le député Ali Darwish a affirmé le lien étroit entre l’appel à la réunion du Conseil des ministres et les accords préalables afin d’éviter d’alimenter les conflits, d’autant plus que le Liban ne peut tolérer davantage de conflits internes, plaçant l’anniversaire du Jour de l’Indépendance comme une station essentielle dans la consolidation de la formule nationale et la réunion du gouvernement qui pourrait en résulter, notant que la patience du président Mikati pour appeller à la réunion du gouvernement, elle découle de la conviction qu’il est nécessaire de procéder aux passages obligatoires.

Dans une interview à la radio, Darwish a souligné l’importance des dates prévues la semaine prochaine et des visites des délégués qataris et turcs à Beyrouth en conjonction avec les visites du président Najib Mikati aux pays influents qui peuvent jouer un rôle positif, ce qui clarifierait la vision interne, comptant sur la convergence de la pression externe avec le désir interne de sortir de la crise et appréciant le rôle arabe nécessaire pour aider le Liban à sortir de sa crise avec les pays du Golfe, et le fait que l’Egypte a joué un rôle dans la crise libanaise indique une interdépendance arabe importante.

Et Darwish a souligné qu’il ne relève pas des pouvoirs du Conseil des ministres et de l’autorité exécutive de décider du dossier du juge Tarek Bitar, car il s’agit d’une question purement judiciaire et l’indépendance du pouvoir judiciaire est une priorité, révélant des initiatives de haut niveau qui peuvent se produire avec des consultations internes qui se cristallisent.

En ce qui concerne les prochaines élections parlementaires, il a affirmé le désir du Président Mikati de les tenir à temps, parlant de la possibilité d’un consensus sur leur organisation en mai prochain.

Admettant le retard dans l’achèvement de la carte de financement, Darwish a souligné que la crise que traverse le Liban est étouffante et ne peut être sous-estimée, mais le travail est en place pour trouver des sorties et des solutions possibles. En ce qui concerne la question du dollar, il a parlé de plusieurs facteurs qui déterminent la manipulation de son prix sur le marché noir, qui sont des facteurs économiques, politiques et spéculatifs également.