SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Les familles de détenus du port de Beyrouth: Nous voulons un procès équitable

Les familles des personnes arrêtées dans le crime portuaire de Beyrouth ont annoncé, dans un communiqué, lors d’une manifestation de solidarité devant le Palais de justice de Beyrouth : « Notre position comporte deux volets :

La première partie est que le gouvernement a mis les noms des détenus administratifs avant de les interroger et avant de les interroger, afin de faire taire l’opinion publique en dissimulant la responsabilité sécuritaire, judiciaire et politique, et en trompant la vérité. Cette arrestation était arbitraire ».

La déclaration poursuit : « Deux ans de prison et six mois de détention, et ils n’ont fait l’objet d’aucune enquête et n’ont pas été autorisés à se défendre. Nos gens sont arrêtés « au lieu d’être perdus ». Pourquoi nos gens sont-ils en prison et accusés, alors que d’autres sont libres et s’amusent ? »

Le peuple a exigé un procès équitable immédiatement et permettre à notre peuple de prouver son innocence s’il y a une quelconque condamnation contre lui.

Quant à la deuxième partie, puisqu’il y a une suspension continue du cours de la justice et de l’enquête, et que les conflits se poursuivent entre le pouvoir judiciaire et les politiciens, avec le refus du ministre des Finances de signer les nouvelles nominations de l’Autorité générale, nous exigeons la libération immédiate de notre peuple et les empêcher de voyager jusqu’à ce que les institutions de l’État retrouvent leur efficacité et que l’enquête reprenne.

Et il a conclu : « Assez d’injustice » !