SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 September 2021, Sunday |

Les familles des kidnappés et disparus: Que le 30 août soit un jour de solidarité avec eux

Le Comité des familles des personnes enlevées et disparues a célébré la « Journée internationale des disparus », déclarée par les Nations Unies le 30 août de chaque année, comme la Journée internationale des victimes de disparitions forcées depuis 2011.

Et elle a confirmé dans un communiqué : « La désignation des Nations Unies le 30 août pour les victimes de disparitions et de disparitions forcées vise à dénoncer ce crime et à exhorter les gouvernements concernés à révéler leur sort, et non la survenue de nouvelles personnes disparues, comme c’est le cas pour cas au Liban.  »

Elle a souligné que « cette journée internationale, vêtue de noir à la suite d’une série de massacres humains résultant de la négligence officielle et de la corruption généralisée en l’absence de contrôle et de responsabilité.

Le 15 de cette année, nous nous sommes réveillés avec l’odeur d’un incendie, qui a brûlé les corps d’un groupe de nos frères dans la ville d’Akkari d’Al-Tlel.  »

Et elle a estimé que « la survenue de personnes disparues a renouvelé la profondeur de notre blessure, qui n’a pas guéri depuis 46 ans, et a élargi le cercle de la perte pour inclure la vérité perdue, la justice perdue, la responsabilité perdue, la sécurité perdue et la dignité perdue.  »

Le comité a appelé les autorités concernées à « prendre un certain nombre de mesures, notamment la modification du décret portant création de la Commission nationale des personnes disparues et disparues de force, en termes de nomination de quatre membres au lieu des démissionnaires et de lui attribuer un siège, afin qu’il puisse mener à bien ses travaux et lui apporter la contribution financière prévue par la loi. «