SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Les familles des victimes du bateau de Tripoli: Nous avons essayé de s’échapper de cet enfer, mais ils nous ont tués

Le représentant de l’Agence nationale de l’information a rapporté que les routes menant au port de Tripoli ont été coupées par un certain nombre de familles des victimes du « bateau de la mort », et qu’elles ont organisé un sit-in devant la porte du port, exigeant l’enlèvement du bateau et des corps.

Abu Taymour Dandshi a prononcé un discours au nom du peuple, dans lequel il a souligné que:« les familles des victimes n’ont aucun problème avec l’armée, car ses membres sont nos frères et nos fils, et ils souffrent de ces difficultés économiques difficiles, et ce qu’ils reçoivent ne leur suffit pas ».

Il a poursuivi:« Notre problème, c’est avec cette classe politique dirigeante qui a volé le pays et appauvri le peuple et nous a conduit à ce grand effondrement, qui a poussé notre peuple à prendre cette aventure en mer ».

Il a déclaré:« Il y a plus de 120 passages illégaux à la frontière terrestre avec la Syrie, légitimant la contrebande d’armes, de drogue et de personnes, et nous n’avons pas entendu parler de l’arrestation ou du meurtre d’un seul passeur, alors que nous qui avons tenté de nous échapper de cet enfer au Liban nous a tués ainsi que nos frères et femmes.

Il a ajouté:« Mon frère, Raed Dandashi, n’est pas un passeur comme ils le prétendent, alors comment peut-il être un passeur et emmener avec lui ses enfants, ses femmes et ses cousins, comment peut-il être un passeur et se sacrifier lui et ses enfants. Mon frère est une victime des politiciens de ce pays qui nous ont affamés et nous ont apporté la pauvreté et l’humiliation ».

Il a conclu:« Nous voulons rencontrer le chef de l’armée, car le problème n’est pas avec l’armée, mais avec l’officier responsable du meurtre de notre peuple. Nous voulons rencontrer le chef de l’armée, et nous n’acceptons aucun contact avec un politicien ».

Nous n’avons contacté que le général de division Muhammad al-Khair, et nous sommes reconnaissants de ses efforts.

À son tour, Amid Dandshi a déclaré:« Je suis un père d’enfants qui sont encore dans le bateau au fond de la mer. Nous voulons leurs corps, et nous ne nous calmerons pas et notre mouvement ne s’arrêtera pas avant que le bateau ne soit récupéré ».