SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Les familles des victimes du bombardement du port se dirigent vers l’escalade

Les familles des victimes de l’explosion du port de Beyrouth ont bloqué la route à Adliya avec des pneus enflammés, dans le cadre d’un mouvement devant le Palais de Justice dans lequel elles ont fait appel à d’honorables juges pour accélérer la décision sur le dossier d’enquête.

Cela est dû à la lenteur de l’État libanais à traiter le dossier de l’un des plus grands crimes de l’époque. Ils menaçaient de s’intensifier en coupant les routes menant au Palais de Justice.

La mère d’une des victimes a réclamé qu’elle a le droit de savoir qui a tué son fils, soulignant que l’autorité en place est une autorité pourrie et usée, et a fait appel à la juge Rola Al-Masry, pour qu’elle ressente la souffrance du peuple.

Des membres de l’armée libanaise étaient présents pour organiser le mouvement afin d’éviter toute friction entre les manifestants et les passants.

Ils avaient auparavant demandé à la juge Rola Al-Masry de « gouverner sa conscience et de décider d’une réponse rapide » et avaient exprimé leur fatigue d’avoir attendu des mois de perturbations à cause de ce qu’ils ont décrit comme les démons de la terre.

Dans ce contexte, ils ont demandé au président du Conseil supérieur de la magistrature de mettre fin à la formation de l’Autorité générale de la Cour de cassation pour reprendre ses travaux afin de fermer la porte à l’obstruction face à toute personne corrompue, exprimant leur étonnement face à tous ceux qui se sont réinstallés et se sont présentés aux élections