SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Les familles des victimes du port intensifient leur mouvement.. Nous demandons la justice

Les familles des victimes de l’explosion du port de Beyrouth ont fermé, jeudi matin, l’entrée du Palais de justice, demandant la justice. Elles ont également tenté de pénétrer dans le Palais de justice au milieu d’un déploiement de policiers anti-émeutes.

Le dossier de l’enquête sur l’explosion du port de Beyrouth est toujours en suspens devant deux organes spécialisés, le premier étant l’Autorité générale de la Cour de cassation, qui n’est pas en mesure de se prononcer sur l’affaire contre l’État présentée par l’ancien ministre Youssef Fenianos, en raison de ce qu’il a appelé les « graves erreurs » commises par Bitar, à la suite des poursuites engagées contre lui et de l’émission d’un mandat d’arrêt par contumace à son encontre.

L’autre est devant la Cour civile de cassation dirigée par la juge Rola Al-Masry, qui est chargée de traiter la demande de dessaisissment du président de la première chambre de la Cour de cassation, le juge Naji Eid, qui est chargé de décider de l’affaire de la révocation du juge Bitar.