SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 January 2023, Saturday |

Les Forces libanaises pour les députés du changement : Votez pour Michel Mouawad

Le membre du bloc de la République forte, le député George Okais, a affirmé que « Quiconque suit les positions des Forces libanaises, allant du chef du parti aux députés et aux cadres, se rend compte que notre premier souci est de regrouper les forces de l’opposition, et que cette opportunité est encore disponible, même si elle est loin d’être atteinte. »

Okais a ajouté, dans une interview accordé au Liban Libre, « Les Forces Libanaises cherchent à trouver un espace commun entre tous les blocs de l’opposition. »

Et il a expliqué, à propos de la solidarité avec le sit-in des représentants du changement à l’intérieur de la Chambre des représentants, que « nous les avons informés face à face de notre critique de cette démarche, qui est en soi un mouvement noble, mais quelle est la suite ? Où allez-vous à partir de ce sit-in ? Votez pour Michel Mouawad ».

Okais a souligné que « les députés du Changement ne sont pas d’accord et qu’il y a une divergence stratégique et idéologique entre eux, puisqu’il n’y a pas d’accord entre eux sur un seul nom, et que certains d’entre eux ne sont pas convaincus qu’il faut obtenir 65 voix dans la première étape. Je pense qu’ils ont compris notre point de vue, et nous ne sommes pas partis d’une position de rivalité, mais plutôt d’une position d’alliance sur la question présidentielle, et nous soutenons toute idée qui pourrait servir à sortir de l’impasse. »

Et il a ajouté : « Mettez-vous d’accord sur un nom, sinon ce sit-in n’aboutira à aucun résultat. »

Okais a poursuivi : « Nous exigeons des sessions successives pour parvenir à un candidat qui dispose de la majorité prévue par la Constitution, et le président Berri a pris la direction opposée. »

Et il a craint que « le sit-in contribue à accroître la tension et aussi à l’intransigeance de Berri à ne pas convoquer de sessions électorales. Nous sommes des croyants et nos devoirs sacrés sont de chercher à unifier la parole de l’opposition sur le nom d’un candidat, que nous espérons être Mouawad, ou qu’il s’agisse d’une autre personne qui ressemble le plus aux caractéristiques de Michel Mouawad. »