SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Les forces politiques libanaises craignent une faible participation aux prochaines élections

Les forces politiques libanaises craignent un faible taux de participation aux prochaines élections législatives du 15 mai, car les récents sondages d’opinion publiés par les centres de statistiques font état d’un manque d’enthousiasme de la part du public à l’égard des élections.

Cette situation a incité les politiciens du pays à exhorter les électeurs à participer massivement afin d’obtenir le changement requis.

Les religieux, dont le patriarche maronite Bechara Al-Rahi, le Grand Mufti Cheikh Abdel Latif Derian et d’autres personnalités, ont appelé à plusieurs reprises à une large participation aux élections, comme premier pas vers la résolution de la détérioration des crises économiques et sociales.

À cet égard, le député des Forces libanaises Pierre Bou Assi a déclaré qu’il espérait que le taux de participation dans la circonscription de Baabda atteigne cent pour cent, soulignant que le boycott des élections était « la pire option dans ces circonstances ».

À son tour, le député Wael Abu Faour, membre du bloc du Rassemblement démocratique, a déclaré que le Parti socialiste progressiste (PSP) était confronté à une bataille électorale majeure.

« Nous sommes convaincus que les habitants de Rashaya et de la Bekaa occidentale ont compris ce défi », a-t-il déclaré.

Un membre du bloc Libération et Développement, le député Ali Khreis, a appelé à « une participation massive aux élections », qui, selon lui, doivent constituer un référendum « pour prouver l’engagement envers les principes du Mouvement Amal. »

Pendant ce temps, une délégation d’observateurs et d’experts de l’Union européenne a rencontré samedi l’organe de supervision des élections, pour discuter des préparatifs des élections, conformément à un accord conjoint entre le Liban et l’UE.

Dirigée par l’observateur en chef adjoint Jaroslaw Domansky, la délégation s’est entretenue avec la Commission de surveillance des élections, dirigée par le juge Nadim Abdel-Malik, afin d’examiner le rôle confié à la délégation de l’UE.

Le taux de participation aux élections de 2018 a atteint 49,2 % dans tout le pays, le pourcentage le plus élevé étant enregistré dans les districts de Jbeil-Kesrouan et du nord de la Bekaa, tandis que le plus faible a été enregistré dans la première circonscription de Beyrouth et à Tripoli.

    la source :
  • Asharq Al-Awsat