SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 16 October 2021, Saturday |

Les habitants de Qartaba: « Notre eau n’est pas à vendre »

Les habitants de la ville de Qartaba ont organisé une veillée devant l’hôpital gouvernemental de Qartaba, sous le slogan « Notre eau n’est pas à vendre ».

« Pour élever notre voix contre la mauvaise gestion et la négligence dans la mise en œuvre des projets d’eau, les deux puits qui sont en train d’être creusés, en face de l’hôpital gouvernemental de Qartaba, et près du monastère de Mar Sarkis et Bacchus, alimenteront d’autres villes, situées dans la région nord de le quartier, tandis que les citadins souffrent de la rareté de l’eau et de la difficulté de l’obtenir d’autres sources.

Un membre du conseil municipal de Qartaba, l’avocat Simon Karam, a confirmé dans un communiqué que « l’intérêt de Qartaba et de ses enfants est une priorité.  »

Soulignant que « nous refusons de vendre l’eau de Cordoue, après qu’il soit devenu clair que l’État est venu aujourd’hui prendre nos eaux souterraines et les vendre à d’autres villes ».

Il a ajouté: « L’État, qui s’est tu quand l’eau d’un horizon nous a été injustement coupée, il y a vingt ans, l’eau dont nous possédons est de 1000 mètres cubes, et les fonctionnaires travaillent aujourd’hui à creuser deux puits :

Le premier se trouve en face de l’hôpital gouvernemental de Qartaba et le second se trouve à proximité des monastères de Mar Sarkis et de Bacchus, qui bénéficient tous deux aux communes situées dans la région nord du district.

Notre problème n’est pas avec ces villes, mais avec les parties qui pratiquent le hasard dans la proposition et la mise en œuvre des projets, et négligent l’étude de faisabilité de ces projets et ne se soucient pas de leurs effets secondaires.

Et il continua : « Ne craignez-vous pas de puiser de l’eau dans le lac d’où nous puisons notre eau ? Ne craignez-vous pas que la crise du manque d’eau ne s’aggrave ?
Qartaba est-il voué à vivre dans l’ombre des crises successives ?  »

Il a déclaré: « Hier, il y a eu une discussion sur les réseaux sociaux au sujet du décret 11939 de l’année 2014, qui aurait noté le forage de puits dans le cadre d’un projet intégré.

Ce décret n’inclut pas le forage de puits d’eau, comme l’a décidé le Conseil municipal du 13 décembre 2014, qui a donné l’approbation initiale de ce projet.  »

Il a souligné qu’« il est illogique que l’eau de « Qartaba » soit puisée vers d’autres zones, notamment dans la partie nord du district, d’autant plus qu’il y a 3 zones à « Qartaba », qui ne sont pas desservies par l’eau :

Voisin d’Al-Raml, Burmeira et Hassa, qui indique que « la théorie de l’établissement de ce projet au profit de Qartaba a complètement échoué.

Les jeunes de Qartaba ont promis : « Nous avons également réussi à obtenir deux mille litres de carburant diesel pour faire fonctionner la station de pompage il y a deux jours.  »

Ils ont dit : « Nous travaillerons pour sécuriser des quantités supplémentaires, successivement. Nous réussirons à faire face à l’exploitation de nos eaux et à en empêcher le trafic illégal.  »

Il a souligné qu' »avec unité et solidarité, nous réussirons ensemble à stopper ce projet ».

Karam a conclu sa déclaration en soulignant que « notre décision est claire et explicite, l’intérêt de Qartaba et de ses enfants est au-dessus de toute considération, et l’eau de Qartaba reste à Qartaba et n’est pas à vendre ».