SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 October 2021, Tuesday |

Les hôpitaux sont menacés par l’obscurité, en quelques heures

Le Syndicat des Hôpitaux du Liban a averti qu’un certain nombre d’hôpitaux, y compris des universités, risquaient d’arrêter leurs générateurs en quelques heures, en raison du manque de carburant diesel pour leurs générateurs.

J’ai également été surpris de la façon dont cette substance est livrée « au compte-gouttes » aux hôpitaux, alors qu’elle est ouvertement vendue au marché noir. Il n’y a pas non plus de suivi dans cette situation.

Elle a déclaré: « Malgré les efforts louables de Mme Auror Feghali, directrice des installations pétrolières, Hadi Al-Hasami, directeur de la raffinerie de Tripoli, et de certaines entreprises privées, le problème est resté et menace sérieusement la vie des patients, en particulier avec la vague Corona , à laquelle nous assistons à nouveau. »

Le syndicat a appelé le président de la République, Michel Aoun, et le chef du gouvernement intérimaire, Hassan Diab, à intervenir immédiatement.
Considérant cela, il n’est pas permis que le fioul soit coupé des hôpitaux, à l’heure où l’on assiste à une coupure de courant quasi totale.  »

Elle a demandé: « Qui peut porter la responsabilité de la mort inévitable, qui peut affecter certains patients ?  »

Et elle a déclaré dans le communiqué : « Nous n’avons pas entendu parler d’un pays au monde dans lequel cette affaire honteuse se produit, sans que tous les responsables ne se précipitent pour y remédier.  »

Elle a ajouté: « Les raffineries d’Al-Zahrani et de Tripoli et les entrepôts des entreprises privées doivent ouvrir aujourd’hui avant demain.  »

Et elle a poursuivi: « Le diesel doit être livré immédiatement, aux hôpitaux en situation d’urgence, sans prétendre qu’il s’agit d’un jour férié, car l’affaire ne peut être reportée, pour quelque raison que ce soit. »