SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 February 2023, Wednesday |

Les importateurs de denrées alimentaires demandent à la Banque du Liban de payer cette énorme somme !

Le Syndicat des importateurs de produits alimentaires, dirigé par Hani Bohsali, a publié une déclaration demandant à la Banque du Liban de payer les montants dus aux importateurs de produits alimentaires et appartenant aux dossiers de soutien mis en place il y a plusieurs mois, estimés à environ 75 millions de dollars.

Le syndicat a indiqué dans sa déclaration que le mécanisme de soutien du panier alimentaire est aujourd’hui en mort clinique, puisqu’il existe sur le papier de sorte que les effets de la décision n°87 du ministère de l’économie au sujet du soutien n’ont pas été arrêtés, mais dans la pratique et sur le terrain, le soutien est suspendu en raison de l’incapacité de la Banque du Liban à ouvrir les fonds nécessaires à cet effet.

Le Syndicat a souhaité que les fonctionnaires traitent ce dossier sensible et important avec beaucoup d’objectivité et de savoir-faire, alors qu’ils s’acquittent de leurs devoirs nationaux qui leur ont été confiés par l’Etat libanais pour assurer les denrées alimentaires subventionnées conformément à cette circulaire, jusqu’à ce que la Banque du Liban cesse d’ouvrir des crédits.

Elle a souligné que le fait que les importateurs continuent à distribuer sur le marché les articles spécifiés dans le panier alimentaire subventionné aux prix subventionnés sans recevoir effectivement les montants de la subvention de la Banque du Liban est un risque qui n’a pas de résultat calculé. Soit il prend un risque et dépose le dossier à la Banque du Liban, soit il retire le dossier de la Banque du Liban et vend les marchandises au prix du marché, et c’est ce qui se passe dans la plupart des dossiers actuellement.

Le syndicat a averti que le problème majeur et dangereux se situe au niveau des dossiers qui ont été approuvés par le ministère de l’économie au cours des mois précédents, car les marchandises ont été importées et vendues sur le marché au prix subventionné, alors qu’il n’a pas encore reçu les droits de soutien de la Banque du Liban, qui s’élèvent à environ 75 millions de dollars.

Le syndicat a souligné que les importateurs ne devraient pas être tenus responsables de la politique de subvention, d’autant plus que le syndicat a annoncé dans ses déclarations officielles depuis le lancement du mécanisme de soutien qu’il était injuste et constituait une large porte pour la contrebande et la fraude, et a exigé le remplacement du soutien alimentaire direct par des cartes de financement sécurisées pour les familles dans le besoin.

Le syndicat a renouvelé sa demande à la Banque centrale du Liban de payer les cotisations dues par les importateurs, qu’ils ont payées de leur propre compte pour importer des denrées alimentaires spécifiques dans le panier alimentaire subventionné, avertissant que le non-paiement de ces montants causera aux importateurs des pertes énormes qu’ils ne peuvent pas supporter et menace la perte de milliers d’emplois et d’entreprises libanaises, ainsi que la continuité des flux alimentaires de l’étranger qui va affecter la sécurité alimentaire des Libanais.

Le Syndicat a lancé un appel au Gouverneur de la Banque du Liban et à tous les responsables de l’Etat, concernés par le soutien et non concernés, pour qu’ils assument leurs responsabilités, d’autant plus que les importateurs ont assumé leurs responsabilités et ont fait ce qu’on leur a demandé et ont été à la hauteur, et que l’Etat doit remplir ses devoirs et respecter ses engagements.