SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

Les manifestations se poursuivent… et ce sont les routes coupées

Les manifestations populaires au Liban se poursuivent, et selon les rapports de la salle de contrôle de la circulation, ce sont les routes qui ont été coupées et qui ont été rouvertes : sur l’autoroute Naameh dans les deux sens après qu’elle a été coupée, et les manifestants également coupés le trafic sur l’autoroute Tripoli-Zgharta dans la localité d’al-Qubba. Et dans la zone événementielle aussi.

Sur la route de Maknat, des manifestants ont bloqué la route dans les deux sens avec des pneus en feu, des obstacles et des voitures. Aussi, dans la localité de Jisr Al-Asi, la route a été fermée en signe de protestation contre la détérioration des conditions de vie

La salle de contrôle de la circulation : fermée ouverte

Les manifestants ont coupé l’autoroute internationale de Minya dans les deux sens

La réouverture de la circulation sur l’autoroute Dahr El Baidar à Falougha

Traverser la route sur l’autoroute Bar Elias à la jonction d’Al-Marj

La éouverture de la circulation sur l’autoroute de Dora – la voie ouest

La réouverture du trafic à Qasqas-Beyrouth dans les deux sens

Traverser de l’autoroute Taalbaya dans les deux sens

Traverser la route sur l’autoroute Bar Elias à la jonction d’Al-Marj

Dans la matinée, la circulation sur la voie ouest de l’autoroute de Dora a été rouverte après sa fermeture

Il y a eu des tirs en l’air devant la gare de Taj dans le quartier Abi Samra de Tripoli, sur fond de remplissage de carburant, mais aucun blessé n’a été enregistré.

Les manifestants ont continué à bloquer les routes.Et le matin, la salle de contrôle de la circulation a signalé que toutes les routes de la zone du nord, étaient praticables.

Beyrouth

La circulation est coupée dans la localité de Qasqas – Beyrouth dans les deux sens. Puis réouvert dans les deux sens.

La marche a coupé la localité du sultan Ibrahim Al-Jnah dans les deux sens.

La salle de contrôle de la circulation a signalé que des citoyens avaient coupé la route de Dora,pour être rouverte après un certain temps.

Il a également coupé l’autoroute Hadi Nasrallah dans la banlieue du sud

Montagne du Liban

Dans le même contexte, la route à Jal El Dib a été partiellement fermée.

Békaa

Ce matin, des chauffeurs de camionnettes publiques ont coupé la route internationale à l’entrée sud de la ville de Baalbek à Dorus, près de la gare de Jabali, pendant une demi-heure pour protester contre la situation économique difficile, la vie chère, le monopole du diesel le pétrole sur les stations, en le vendant au marché noir, et les prix élevés des pièces détachées et en les vendant en dollars. Les chauffeurs de camion ont exigé que le Service de sécurité de l’État se déplace sur les stations qui stockent le gazole et le réserve aux propriétaires des camions au prix officiel afin de reprendre leur travail après que son prix ait atteint la limite de quatre-vingt mille livres libanaises. Après avoir coupé la route de montagne, ils sont allés couper la route de Dahr al-Baydar.

Un certain nombre de chauffeurs de taxi ont également coupé la route Dahr al-Baydar au carrefour de Falougha pour protester contre le coût élevé du diesel et son indisponibilité.

La salle de contrôle de la circulation a indiqué que la circulation sur l’autoroute de Taalbaya était coupée dans les deux sens.

Quant aux routes coupées à l’intérieur de la vallée de la Bekaa, elles sont :
– Jdita plus haut.
Monastère de Zénon.
– l’usine.

le sud

Dans ce contexte, la salle de contrôle de la circulation a signalé que la circulation sur la corniche maritime de Sidon avait été coupée et que l’armée a rouvert la route de la place Elia après sa fermeture.

Les automobilistes ont également fermé la route d’Abra, à l’est de Sidon, pour protester contre la crise de l’essence.

Nord

Dans le cadre, des manifestants ont bloqué la route à la place Abdel Hamid Karami, à Tripoli

La Municipalité de Tripoli : Simultanément, les propriétaires de voitures publiques, les employés de la municipalité de Tripoli et un certain nombre de manifestants ont fermé la route principale à côté de la place Al-Nour à Tripoli, avec des pneus en feu, des conteneurs à déchets et des pierres, au milieu de la propagation de l’armée.

Soulignant que « le citoyen ne peut plus acheter ses besoins quotidiens en médicaments, lait, électricité et eau en plus de l’humiliation devant les stations-service. », selon An-Nahar.