SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 October 2021, Thursday |

Les pharmacies ont fermé leurs portes en province

Aujourd’hui, les pharmacies ont fermé leurs portes dans les gouvernorats, en réponse à l’appel du rassemblement des pharmaciens du Liban à une grève ouverte et globale.

Hermel

A Hermel, les pharmacies se sont engagées dans la grève ouverte « pour trouver une solution à la perte des médicaments subventionnés et les fournir aux citoyens ».

Sidon

Aussi, la plupart des pharmacies de Sidon et de sa région ont fermé leurs portes pour protester contre l’aggravation de la pénurie de médicaments.

Tebnin

De même, les pharmacies du quartier de Bint Jbeil ont fermé leurs portes aujourd’hui en signe de rejet de la réalité du monopole mafieux de medicaments, afin de réaliser des profits scandaleux, et cela en l’absence d’un contrôle efficace dans la situation actuelle.

Alay

Dans le district d’Aley et du Haut Matn, la plupart des pharmacies ont adhéré à la grève « comme une expression de rejet de la réalité à laquelle les citoyens ont atteint, en particulier ceux qui souffrent de maladies chroniques et de la grande pénurie de médicaments pour d’autres maladies ».

Marjeyoun

En outre, les pharmacies du district de Marjayoun ont adhéré à la grève générale et ouverte déclenchée par le rassemblement des propriétaires de pharmacies au Liban, et elles ont indiqué dans un communiqué que leur grève intervenait « après que la Banque du Liban a rendu sa décision finale concernant la limitation du soutien au cancereux et les médicaments chroniques pour une période de temps limitée.
Et après que les importateurs ont presque complètement cessé de livrer des médicaments aux pharmacies, et après des attaques répétées et des vols d’institutions pharmaceutiques par certains sous prétexte qu’ils n’avaient pas obtenu leurs médicaments. »

Akkar

L’engagement dans la grève générale dans le gouvernorat du Akkar a varié, car un grand nombre d’entre eux ont préféré ouvrir leurs pharmacies pendant quelques heures, en attendant la décision du Syndicat des pharmaciens du Liban mardi prochain.

Alors qu’un certain nombre de pharmaciens ont confirmé la fermeture de leurs officines, pour protester contre la « sévère réalité dans laquelle vivent les pharmaciens en raison de la grande pénurie de médicaments ».