SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2021, Sunday |

« Les politiciens du port » poursuivent Bitar…

Les milieux judiciaires se sont encombrés des poursuites intentées par les hommes politiques poursuivis pour le crime d’explosion du port de Beyrouth contre l’enquêteur judiciaire, le juge Tarek Bitar, pour atteindre un objectif, qui est de geler l’enquête sur ce dossier en vue de sa déviation et de ne pas atteindre à la vérité.

En effet, le système affecté par les enquêtes du port a réussi à bloquer une nouvelle fois le dossier.

Bitar, une fois de plus, n’a pas réussi à organiser une séance d’interrogatoire pour l’ancien Premier ministre Hassan Diab, qui était prévue à dix heures du matin.

Lorsque Bitar arrive à son bureau, une copie du procès intenté par Diab est transmise à l’Autorité générale de la Cour de cassation.

C’est un message à l’Etat libanais sur les « graves erreurs » qui lui sont attribuées (Bitar), ce dernier s’est donc empressé de geler ses actions vis-à-vis de l’ancien premier ministre.

Et l’affaire ne s’est pas arrêtée au procès de Hassan Diab.

Le député Nohad Machnouk, prévenu dans l’affaire, s’est, à son tour, empressé de déposer une affaire similaire devant l’Autorité générale de la Cour de cassation par l’intermédiaire de son représentant légal, Me Naoum Farah.

Bitar a été informé d’une copie de celui-ci, et la séance d’interrogatoire de Machnouk, qui devait avoir lieu demain vendredi après-midi, a été annulée.

Jusqu’à ce que l’Assemblée générale de la Cour de cassation se prononce sur les deux affaires.

Quant à l’actuel député et ancien ministre, Ghazi Zeaiter, qui appréhendait son interrogatoire prévu demain matin à dix heures, il n’est pas resté les bras croisés non plus.

À son tour, il s’est empressé de porter plainte devant la cour d’appel de Beyrouth, dirigée par le juge Nassib Elia.

Dans ce document, il a demandé que Bitar cesse d’enquêter sur le dossier de l’explosion du port, en raison de ce qu’il a qualifié de « violation des règles juridiques et constitutionnelles, qui limitent le renvoi pour la poursuite des ministres au Conseil suprême pour le procès des présidents et Ministres.  »

Cependant, la cour d’appel n’a pas encore informé Bitar du contenu de cette affaire, ce qui signifie que la session de Zeaiter aura lieu à l’heure, à moins que l’enquêteur judiciaire ne soit informé avant 10 heures du matin demain.

    la source :
  • Sawt Beirut International