SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 January 2022, Saturday |

les prix des denrées alimentaires sur le prix du marché noir…

Almarkazia

Chaque nouvelle hausse du taux de change du dollar sur le marché noir augmente le niveau de menace pour la sécurité alimentaire du peuple libanais.

Malgré les cris successifs des importateurs et commerçants alimentaires, pour éviter le pire.

Les autorités n’ont pas bougé le petit doigt pour chercher une solution, jusqu’à ce que le taux de change du dollar pendant les vacances atteigne 30000 livres libanaises, établissant un nouveau record.

Quel est l’état actuel du secteur alimentaire? Sur quelle base sont calculés les prix ?

Le chef du Syndicat des importateurs de produits alimentaires, Hani Bohsali, explique à la « Centrale » qu’« il n’y a pas d’éléments économiques pour la hausse du taux de change parallèle du dollar du taux de 27.000 à 30.000 livres libanaises, soit environ 10%, ce qui Ce n’est pas un petit pourcentage. Au contraire, les raisons sont politiques par excellence, compte tenu de sa hausse de 3000 livres en enveloppe de trois jours.

Il est surprenant que le prix ait augmenté pendant les vacances, pendant lesquelles il n’y a aucun mouvement de marché et aucune opération commerciale majeure qui prouve les chiffres du prix du dollar, et donc son prix ne peut que baisser avec les nouvelles politiques.

De ce point de vue, si l’ambiance politique reste mauvaise, on ne verra pas de baisse des prix, et inversement.

Il précise que « la réglementation des prix est calculée, à l’heure actuelle, sur un taux de change compris entre 29000 et 30000 L.L. Car ce prix est devenu réaliste pour les commerçants et ils sont obligés de l’adopter car c’est le prix logique pour continuer leur activité.

Quant à l’évolution des ventes pendant les vacances, Bohsali précise qu’« il est trop tôt pour donner une évaluation, et nous avons demandé aux commerçants que la consommation était très faible en général, mais nous n’avons pas encore de chiffres précis et concluants à comparer avec les précédentes. ans, et tout commerçant peut atteindre un pourcentage des ventes égal au pourcentage des ventes L’année dernière, il a réalisé un exploit. «