SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2021, Wednesday |

Les transactions sur la plate-forme Sayrafa vont augmenter cette semaine … et les banques réactivent leur rôle

Des sources bancaires informées ont confirmé à Al-Markaziyah que la plateforme bancaire en ligne lancée par la Banque du Liban a connu la semaine dernière un mouvement timide dans les transactions, attribuant cela à plusieurs raisons, notamment : La Banque du Liban a demandé à tous ceux qui traitent avec la plateforme de fournir certains documents nécessaires au processus de transfert, puis Certains importateurs et commerçants ont attendu pour s’embarquer sur cette plateforme, attendant les directions que prendrait la Banque Centrale du Liban, notamment de connaître le prix que la Banque du Liban fixerait pour le dollar américain.

Les sources ont estimé que « les transactions sur la plate-forme augmenteront cette semaine après que les importateurs, les commerçants et les négociants se soient familiarisés avec les documents qui doivent être soumis et après le communiqué publié par la Banque centrale dans lequel la Banque du Liban vendra des dollars américains aux banques participantes à la plate-forme d’échange au prix de 12 mille livres pour un dollar. Le Gouverneur a également renouvelé sa demande aux participants à la plateforme, d’enregistrer toutes les demandes à partir du lundi 31 mai 2021 jusqu’au mercredi 2 juin 2021, à condition que le montant requis soit payé lors de l’enregistrement de la demande en livres libanaises en espèces. Et que le règlement de ces opérations aura lieu, jeudi 3 de ce mois. Les dollars américains seront payés exclusivement auprès des banques correspondantes.

Les sources bancaires ont estimé que « la participation des banques aux transactions sur cette plateforme réactive leur rôle, en particulier les grandes banques qui ont coopéré au maximum avec la Banque du Liban, et qui s’attendent à participer davantage aux opérations de transaction via leurs plateformes ».

Mais les sources ont confirmé que « le succès ou l’échec de cette plateforme est lié à la positivité politique que l’on espère voir émerger dans la formation d’un gouvernement important qui met en œuvre des réformes, et dans la participation aliénée sur le Liban et les rares dépenses en espèces pendant la saison estivale qui relance l’économie libanaise, » comptant sur ces deux facteurs pour réduire le taux de change du dollar et non la pénurie sur le marché intérieur.