SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 May 2022, Wednesday |

L’essence et le gasoil seront disponibles normalement et naturellement ?Voici les détails

Le porte-parole du syndicat des propriétaires de stations-service au Liban, Georges Brax, a assuré qu’« il n’y a pas d’interruption dans l’essence et le diesel à l’heure actuelle », demandant aux citoyens « de ne pas s’humilier dans les files d’attente devant les stations, car les matériaux sont disponibles dans des entrepôts et suffisent pour 15 jours, et dans les prochains jours de nombreux navires arriveront au Liban.

Brax a indiqué dans une interview à l’émission « Nharkom Saeed » sur LBCI que « la déclaration publiée par la Banque du Liban est sérieuse, et elle a donné des solutions à la crise, et à partir des prochaines heures donnera des approbations aux navires qui commencera à décharger. »

Les files d’attente sont les mêmes : Sur le terrain, la scène d’humiliation des Libanais se poursuit devant les stations-service dans différentes régions libanaises, avec la légère différence que les files d’attente bondées se sont allongées, et les gens ont commencé à ressentir du dégoût de ne pas l’avoir fait. savent même pendant les guerres et les crises les plus graves qui ont affligé le Liban.

Dans ce qui est nouveau dans ce dossier, MTV a appris qu’il n’y a pas de solution jusqu’à présent à la question du carburant et de l’ouverture des crédits, ce qui signifie que la crise se poursuivra au moins jusqu’au début de la semaine prochaine, alors que des sources dans le pétrole secteur a confirmé à notre site Internet qu’une des sociétés possède environ 30 millions de litres dans ses réservoirs, et ouvre ses portes pendant deux jours.Uniquement pour la distribution hebdomadaire et les quantités que vous fournissez aux stations restent « au compte-gouttes ».

Par ailleurs, les chiffres du ministère de l’Energie confirment la présence de 66 millions de litres d’essence dans les réservoirs des sociétés importatrices et de 109 millions de litres de diesel, en plus des quantités indéterminées disponibles dans les stations de distribution, qui suffisent au marché libanais pour une période comprise entre 10 jours et deux semaines.

Pour sa part, An-Nahar a rapporté que depuis ce matin, les signes d’un autre jour, plus sévère que les jours précédents, ont commencé dans la crise de l’essence, alors que les citoyens cherchaient à « saisir » autant de litres que possible dans les stations la veille du début du week-end, alors qu’il n’y avait aucun signe de sortie de crise, comme on le prétendait, dont certains hier. À la lumière de ce qui devrait être témoin du reste de la longue et pénible journée, alors que Beyrouth se transforme en un garage géant étouffant pour les files de voitures, les citoyens se demandent où en est le ministre de l’Intérieur dans cette scène et pourquoi n’effectue-t-il pas son minimum devoirs en augmentant et en intensifiant les éléments de sécurité pour réguler le trafic et contrôler la situation ? La scène humiliante du peuple ne mérite-t-elle pas des mesures exceptionnelles !