SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 10 August 2022, Wednesday |

L’immigration clandestine continue… et cette fois la destination est l’Italie

La Direction Générale des Forces de Sécurité Intérieure – Division des Relations Publiques a publié le communiqué suivant :

Dans le cadre du suivi quotidien effectué par la Division de l’information des Forces de sécurité intérieure pour lutter contre l’immigration clandestine du Liban vers les pays européens via les côtes du Nord-Liban par des embarcations dangereuses, qui a entraîné la mort de nombreux migrants après le naufrage de l’embarcation .

Grâce aux efforts inlassables des unités spécialisées de la Division, elles disposaient d’informations sur des inconnus se préparant au trafic de personnes par mer vers l’Italie.

Sur la piste, et après les efforts d’information menés par ces unités, il s’agissait d’identifier les personnes impliquées dans la préparation de l’opération, notamment:

une. K (né en 1981, libanais)
B K (né en 1984, libanais)
En conséquence, ordre fut donné de travailler pour les localiser et les arrêter au plus vite.

Le 29/06/2022, et après un processus de surveillance et de contrôle minutieux, l’une des patrouilles de la Division a pu surveiller la première dans la localité d’El Mina – Tripoli à bord du bateau préparé pour l’opération de contrebande, il a donc travaillé pour arrêter lui et saisir le bateau.

Dans le même temps, une autre patrouille a réussi à tendre une embuscade serrée au rond-point d’Abou Ali, qui s’est soldée par l’arrestation de 3 familles syriennes et de 9 jeunes hommes à bord d’une camionnette Hyundai et d’une voiture Mercedes qui ont été saisis et leurs chauffeurs arrêtés, à savoir:

A. B. M (né en 1996, syrien)
X. h. (né en 1986)
qui travaillaient au transport des passagers jusqu’à l’emplacement du bateau. Aussi, le 1-7-2022, B.K. a été arrêté dans la localité de Dam et Farz.

En les interrogeant, ils ont admis que le bateau appartenait à une personne de nationalité syrienne qui se préparait au processus de contrebande de personnes à bord vers l’Italie, et qu’ils l’ont délibérément immatriculé au nom du premier car le Syrien ne pouvait pas en obtenir la propriété papiers, moyennant le premier voyage à bord vers l’Italie sans aucune compensation financière.

De plus, (A.B.M.) et (K.H.) ont admis ce qui leur a été attribué concernant leur transfert de familles et de jeunes hommes syriens vers le port.

Les passagers ont été remis au complot compétent, l’obligation légale a été exécutée contre les détenus et la référence compétente a été déposée.Le bateau, la camionnette et la voiture ont été saisis sur la base du signal judiciaire, et les travaux se poursuivent pour arrêter le dernier impliqué.