SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

L’Inspection centrale lance son rapport préliminaire sur le programme global d’inspection

Lors de la Journée internationale de lutte contre la corruption, l’Inspection centrale, par l’intermédiaire de l’Inspection générale administrative, a lancé son rapport préliminaire sur le programme global d’inspection.

Le rapport a été préparé, selon un communiqué, selon un formulaire d’inspection complet qui a été envoyé à 92 administrations et institutions publiques via la plate-forme d’inspection centrale IMPACT au cours de la période comprise entre juin et novembre 2021.

Le nombre de ministères et d’institutions qui ont répondu au questionnaire a atteint 77 à ce jour, selon le rapport.

Les chiffres et pourcentages mentionnés dans le rapport ont été créés et analysés via des tableaux de bord interactifs.

Le rapport se termine par des recommandations qui permettraient d’améliorer les méthodes de travail administratif et de corriger les déficiences qui constituent un environnement fertile pour la corruption.

Le formulaire d’inspection complet est divisé en 6 sections, liées à la planification stratégique, au contrôle interne, à la gestion financière, aux relations avec les citoyens, aux technologies de l’information, en plus du droit d’accès à l’information.

Les chiffres les plus marquants mentionnés dans le rapport indiquent que sur 47 administrations et institutions publiques ayant répondu, 55% d’entre elles n’ont pas de plan stratégique.

Seulement 23 % d’entre eux ont préparé et approuvé un plan stratégique.

65 % des 51 départements appliquent le dispositif de contrôle interne, contre 35 % d’entre eux déclarant l’absence de dispositif de contrôle interne en leur sein.

35% des bâtiments publics affiliés aux administrations et institutions publiques disposent d’un système de réception des plaintes, 17% des systèmes existants sont activés.

73% des 1640 réclamations ont été traitées au début de l’année 2020, 53% des services adhèrent à la comptabilité de leurs matières, contre 47% qui n’ont pas de comptabilité matière, et Internet est disponible à 70% en bâtiments gouvernementaux.

Attribuer 71% des administrations et institutions publiques à disposer d’employés pour étudier les demandes d’information.

Quant aux recommandations les plus marquantes émises dans le rapport, elles sont divisées en une première nature liée à l’application des lois et règlements en vigueur avec l’activation de l’engagement, et la plupart d’entre elles portent sur l’activation du contrôle interne du responsable de la unité, appliquant les dispositions des textes juridiques qui parrainent la comptabilisation des matériaux pour montrer les actifs, obligeant les personnes de droit public couvertes par les dispositions de la loi 28/2017 (loi sur le droit à l’information) Affectant un employé pour suivre et répondre aux demandes d’information.

Quant à la seconde nature des recommandations, elle est liée au développement du travail administratif, en sensibilisant les administrations publiques et les institutions à l’importance de la planification stratégique.

En plus de développer le système d’évaluation du rendement des employés, d’automatiser les systèmes de plaintes dans les ministères et les institutions publiques, de former des employés qualifiés dans les ministères pour effectuer des travaux de maintenance sur les systèmes d’information et de maintenir l’intégrité des données sur les systèmes d’information.

Souhaitant la prise de position de la Présidence du Conseil des Ministres Incitant les administrations et institutions publiques à utiliser la plateforme IMPACT en termes de téléchargement de leurs travaux administratifs au sein du programme « Travaux administratifs » lancé par l’Inspection centrale.

Pour consulter la documentation complète, Cliquez ici