SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2021, Saturday |

Mahfoud, en réponse aux déclarations de Naim Qassem : Vos milices sont celles qui créent les problèmes

Le chef du Mouvement du changement, Elie Mahfoud, a tweeté sur Twitter : « Tu te trompes, Cheikh Naim Qassem, ce sont vos milices qui causent des problèmes. Quant au juge Tariq Al-Bitar, il est l’enquêteur judiciaire nommé conformément aux lois et aux principes dans le crime de l’explosion du port de Beyrouth, où le mystère derrière votre insistance à empêcher l’enquête, et qui doit partir est celui qui entrave les enquêtes, alors que cachez-vous et qu’est-ce qui vous effraie dans ce dossier ? »

Il convient de noter que Qassem a déclaré dans une déclaration précédente : « Au Liban, toutes les tentatives de briser le Hezbollah ont échoué, que ce soit les tentatives d’invasion comme les Israéliens l’ont fait en 2006, ou les tentatives des takfiristes étaient d’ISIS et Al-Nusra et ils ont échoué en 2017, ou étaient les tentatives du siège américain injuste pour toutes les articulations de la vie, cependant, nous avons continué avec tout le courage, la patience et la solidarité sociale, ou c’était par le biais de conflits sectaires mobiles, ou par certains mouvements dans la rue qui effectuent des rassemblements afin qu’il y ait sédition et bataille, et nous avons gagné avec notre patience et nous les avons ratés Toutes ces actions et nous avons réussi, toutes les tentatives de briser le Hezbollah ont échoué, et toutes les tentatives qui viendront tomberont aussi parce que nous serons toujours victorieux. »

Et il a poursuivi : « Les dernières tentatives de sédition sont ce qui s’est passé à Tayouneh, aux mains des « Forces libanaises », qui étaient prêtes avec les preuves de tirs isolés avec lesquelles elles ont ouvert leur agression contre la marche pacifique qui voulait s’opposer à l’enquêteur judiciaire. Nous avons également réussi dans cette confrontation, car nous avons arrêté le conflit à ses débuts avec patience et sagesse, sachant que nous suivrons l’enquête et ses résultats et que nous punirons les auteurs selon le système libanais adopté pour mettre un terme à ceux qui mettent en danger la vie des gens. »

Il a également déclaré : « Aujourd’hui, l’enquêteur judiciaire, Tarek Bitar, est devenu un véritable problème au Liban. Nous voulions qu’il y ait un véritable enquêteur afin de révéler ce qui s’est passé dans le port de Beyrouth. Bitar politise les enquêtes de manière ouverte et scandaleuse, et la dernière chose que nous avons entendue est que les familles des victimes se sont montrées méfiantes à son égard, et qu’à cause de lui un grand conflit aurait pu se produire à Tayouneh, et dans la région. Si cet enquêteur qui nous a apporté des troubles et des calamités n’a aucun espoir d’obtenir justice, il vaut mieux qu’il parte afin que la situation se stabilise et que les gens obtiennent la justice prescrite pour connaître les faits. »