SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 February 2023, Saturday |

Mardini à SBI : La levée des subventions sur les préparations pour nourrissons est un pas positif vers leur disponibilité

Oumayma Shams Al-Din
A A A
Imprimer

Le ministre de la Santé du gouvernement intérimaire libanais, Firas Abyad, a annoncé la levée des subventions sur tous les types de lait maternisé, en raison de l’absence d’un plan capable de contrôler la contrebande et la vente sur le marché noir.

Abyad a expliqué que la principale raison qui a poussé le ministère de la santé publique à prendre la décision de supprimer la subvention sur les préparations pour nourrissons est liée à la nécessité de garantir le lait pour les enfants et non pour les marchands, qui profitent de la subvention et ont l’intention de le vendre en contrebande.

Abyad a révélé que le ministère a remarqué que les grandes quantités de lait subventionné, qui sont importées, dépassent les besoins du pays et sont presque suffisantes pour deux pays (en référence à la contrebande de cette substance vers la Syrie), disparaissent du marché peu de temps après son arrivée !

Il a déclaré : « Pour toutes ces raisons, la décision a été prise de cesser de subventionner le lait, et les sociétés importatrices nous ont informés de leur volonté de le garantir en grandes quantités après la levée des subventions. »

Et les sociétés importatrices au Liban avaient cessé, il y a environ 3 semaines, de livrer des médicaments et des préparations pour nourrissons aux pharmacies, en raison du taux de change élevé du dollar, qui dépassait alors la barrière de 47 mille livres pour un dollar.

Tous les prix du lait au Liban sont sortis du cercle des subventions de la Banque centrale, pour être calculés en fonction de la fluctuation du taux de change du dollar, qui a connu une hausse remarquable ces derniers jours.

Dans ce contexte, l’économiste Dr Patrick Mardini a déclaré, dans une interview accordée à Sawt Beirut International, que la subvention des préparations pour nourrissons a conduit à leur disparition du marché libanais depuis longtemps, et qu’on ne peut les trouver qu’à travers le marché noir, où l’on ne connaît pas leur qualité, soulignant que les médicaments subventionnés pour les maladies incurables ont également disparu depuis plus d’un an, de sorte que les patients sont obligés d’acheter une alternative à ces médicaments de qualité inférieure, ce qui met leur santé en danger.

Il a souligné que les médicaments disponibles dans les pharmacies sont des médicaments non subventionnés, il a estimé que la levée des subventions sur le lait maternisé est une étape positive qui conduit à sa disponibilité, et doit être suivie par la levée des subventions sur les médicaments pour les maladies incurables, en particulier le cancer, afin d’éviter une tragédie humaine due à l’incapacité d’obtenir du lait maternisé et des médicaments pour les maladies. intraitable.

Mardini a vu que la subvention génère la corruption, la contrebande et le marché noir, soulignant que la subvention n’atteint pas les personnes malades, les enfants et les personnes dans le besoin, mais va plutôt aux contrebandiers et aux commerçants du marché noir, et donc cet argent est gaspillé et il provient des fonds restants des déposants dans les banques, soulignant que la politique de subvention approfondit le fossé financier et il augmente les pertes des banques et des déposants, soulignant la nécessité de renverser rapidement cette politique.

    la source :
  • Sawt Beirut International