SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Mawlawi au journal « Al Qabas » : Le Liban a besoin de la solidarité de ses frères arabes

Le ministre de l’Intérieur et des Municipalités, Bassam Mawlawi, a confirmé dans une interview au journal koweïtien « Al Qabas » que « le Liban a besoin de la solidarité des frères arabes avec lui, surtout dans la phase actuelle », et a expliqué que « le Liban œuvrera à établir des liens distingués et excellents avec ses frères, les Arabes, à savoir avec l’Arabie saoudite, sur la base de ce qui a été énoncé dans la constitution libanaise, en termes d’identité et d’affiliation arabe du Liban ».

« Notre devoir est de prendre toutes les mesures nécessaires pour préserver le régime, la sécurité et la sûreté de nos frères du Golfe, indépendamment de toute demande de garanties », exhortant les Libanais à être justes envers leurs frères, car les pays du Golfe accueillent des centaines de milliers de ressortissants libanais, ce qui sert l’économie.

Il a ainsi appelé à « renforcer et à maintenir les relations avec le Golfe. »

De plus, il a souligné que « depuis que la crise est survenue, il a exigé la suppression de tout problème qui perturbe ou menace les pays arabes dans leur sécurité et leur sûreté sociétale », notant qu’il a été le premier à demander au ministre Kordahi de démissionner, ce qui en a agacé certains.

Aussi, Mawlawi a souligné que « les réunions avec les services de sécurité sont périodiques et continues, que ce soit avec la Division de l’information ou avec les agences de sécurité des aéroports et des douanes, en plus du suivi des cadres administratifs concernant les entreprises alimentaires qui pourraient être prises comme couverture pour des opérations suspectes. »

En réponse à une question sur les craintes reflétées dans les rapports internationaux selon lesquelles la situation sécuritaire sera affectée par l’effondrement social et la crainte d’un chaos sécuritaire dans la phase à venir, Mawlawi a souligné que « la sécurité est encore largement stable », et a déclaré qu’ « il ne fait aucun doute que la situation sécuritaire se détériore chaque fois que les conditions de vie diminuent, mais malgré tout cela, il n’y a pas eu d’augmentation du taux de criminalité, à l’exception des vols mineurs, qui font l’objet d’un suivi. »

Et il a souligné qu’il œuvrera à la réalisation des élections législatives dans le cadre de la loi, sans prendre parti pour un parti plutôt que pour un autre, notant que les élections auront lieu à temps et qu’il n’y a aucune raison de l’empêcher.

Il a conclu son interview en saluant la visite du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, « qui s’inscrit dans le titre de sauver le Liban de l’effondrement d’abord, et en exhortant les forces politiques à se soucier du peuple et à sortir des querelles politiques, en plus de souligner l’importance des élections parlementaires pour traduire la volonté populaire et sortir ainsi le pays de son calvaire. »