SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 October 2021, Tuesday |

Mawlawi : Je suis arrivé au ministère de l’Intérieur pour m’occuper de la sécurité, des élections et de Beyrouth

En réponse à une question sur sa rencontre avec le chef du Courant patriotique libre, le député Gebran Bassil à Rabieh, et non à Laqlouq, le ministre de l’Intérieur Bassam Mawlawi a confirmé que « la rencontre a eu lieu à la demande des départements du Palais de la république, et je pensais que je devais rencontrer le président Michel Aoun, mais ils m’ont demandé de rencontrer Gebran. À ce moment-là, je me suis précipité pour contacter le Premier ministre Najib Mikati, et avant que je ne mentionne la question en détail, Mikati m’a demandé : Gebran veut vous rencontrer ? Rencontrez-le, ce ne sera pas un problème. »

Et s’il était normal de rencontrer Gebran à la place du président, il a répondu : « Je n’ai pas rencontré le président Aoun auparavant, ni son conseiller Salim Jreissati, ni aucun membre de son équipe, ils voulaient peut-être faire connaissance avec moi. »

Le ministre de l’Intérieur a répété plus d’une fois qu’il veut que « le ministère de l’Intérieur soit une institution au sein de la politique, et non pas la politique au sein de l’institution », et qu’il veut « travailler avec toute son énergie comme il a travaillé dans la magistrature jusqu’à douze heures du soir pour résoudre les problèmes des citoyens et des militaires. »

En ce qui concerne les élections législatives, qui les concernent au premier degré, il a déclaré : « Le ministre, le ministère et les employés de l’État, au nombre de 15 000 environ, seront prêts à les organiser. J’ai signé avec le ministre des Affaires étrangères pour discuter de la question de l’élection des Libanais non-résidents. Et l’article 124 de la loi 44 de 2017, qui dit : « Les modalités d’application de cette loi (élection des non-résidents) sont déterminées en Conseil des ministres à la majorité des deux tiers sur la base de la proposition du ministre de l’Intérieur et des Municipalités. Je présenterai cette proposition au Conseil des ministres avant le début de la session ordinaire de la Chambre des représentants, qui a lieu le premier mardi après le 15 octobre en cours, c’est-à-dire le 19 de ce mois. Je serai prêt à préparer et à organiser des élections à tout moment approuvé par la Chambre des représentants. Je n’inscrirai pas mon opinion dans la loi, mais j’essaierai d’être objectif jusqu’au bout. »

Et s’il était heureux d’avoir été choisi comme ministre de l’Intérieur ? Il a répondu : « Oui, je pense que je peux réaliser au ministère ce que j’ai réalisé dans la magistrature malgré les grandes difficultés. Je suis venu pour m’occuper de trois choses : la sécurité, les élections et Beyrouth. En matière de sécurité, il faut soutenir les militaires pour qu’ils puissent remplir leurs fonctions. Le ministre s’efforcera de soutenir les forces de sécurité en leur apportant une aide financière et en leur assurant des bus, notamment en provenance des régions qui constituent un réservoir pour les forces de sécurité, comme le Akkar et Iklim al-Kharroub. Quant aux élections, le financement nécessaire sera assuré par les agences de soutien internationales dans des conditions qui n’affectent pas la souveraineté libanaise. Il ne coûtera pas plus de 10 millions de dollars, soit 10 % de l’aide de deux mois accordée à Électricité du Liban. Le chiffre mentionné comprend les frais de personnel (environ 15 000 personnes), les transports et les publications, et la sécurisation des bureaux de vote, etc. »

Il a souligné « la nécessité d’indemniser les personnes touchées par l’explosion du port », et a déclaré : « Je n’interfère pas dans le travail de la justice, mais j’espère que la justice sera rendue dans l’attentat sanglant qui a fait plus de 200 victimes, 6 000 blessés et détruit la moitié de Beyrouth. Quant à Tripoli, elle a besoin du travail et des efforts de tout le monde. Je m’efforcerai d’y résoudre tous les problèmes qui relèvent de mon ministère, et je communiquerai avec mes collègues ministres et avec tout le monde afin d’aider Tripoli et toutes les autres régions libanaises. »