SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 February 2023, Thursday |

Melhem Khalaf : Pour réaliser les droits du peuple et restaurer l’État

La réunion des avocats s’est tenue avec le Président du Barreau de Beyrouth, Dr. Melhem Khalaf, et les membres du Conseil du Barreau, dans le Grand Hall de la Maison de l’Avocat cet après-midi, et cette réunion s’inscrit dans le contexte du grand soulèvement des avocats, qui a été lancé le 8 de ce mois.

Un communiqué du syndicat a indiqué que la réunion comprenait une présentation par le président et le conseil des nombreuses raisons cumulées derrière la grève des avocats qui dure depuis plus de 25 jours, jusqu’à ce que le pouvoir judiciaire corrige la relation avec le barreau et cesse de contourner la loi réglementant la profession d’avocat. Elle a également été entrecoupée par l’annonce de Dr. Khalaf de nouvelles étapes pour le soulèvement des avocats, notamment le lancement de l’Observatoire de la justice au sein du Syndicat, qui fonctionne par le biais d’une plate-forme électronique développée par le Centre informatique du Syndicat, grâce à laquelle les avocats enregistrent, sur leurs téléphones intelligents, toutes les violations qui sont contrôlées pendant l’exercice de leur profession dans les palais de justice et en dehors. Ces infractions sont traitées électroniquement par le Syndicat et triées, de sorte qu’elles sont ensuite poursuivies selon les règles et devant les références compétentes, et cet observatoire contribuera inévitablement à activer le travail judiciaire dans un processus de contrôle permanent.

En outre, les affaires et les préoccupations des avocats ont été discutées, dans des circonstances exceptionnelles, dans une discussion franche et ouverte avec les avocats présents, et il a été annoncé que « le Barreau avait reçu du Parlement un projet de proposition de loi sur l’indépendance du pouvoir judiciaire. Le projet est rapidement renvoyé au Parlement, après quoi la loi sera approuvée ».

En conclusion, le chef du Barreau a annoncé « la nécessité de réunir les piliers de la justice, à savoir le Ministère de la Justice, les Barreaux de Beyrouth et de Tripoli, les juges et les assistants judiciaires, à une réunion au sommet le plus tôt possible, au cours de laquelle des discussions seront tenues afin de sauver la justice, de respecter les droits des gens et de restaurer l’Etat, pour annoncer les prochaines étapes à suivre. »