SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Mikati après sa rencontre avec Guterres : Nous attendons avec impatience la tenue d’élections parlementaires l’année prochaine

Le Premier ministre Najib Mikati a affirmé, à l’issue d’un entretien prolongé avec le Secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres au Grand Sérail, que les forces de la FINUL doivent être remerciées pour le rôle qu’elles jouent aux côtés de l’armée pour maintenir la sécurité et la stabilité dans le sud et assurer la sécurité de notre peuple.

Mikati a déclaré : « Le Liban attend avec impatience la tenue d’élections législatives l’année prochaine, et le gouvernement est déterminé à les organiser à temps et sans délai. Au début de l’année prochaine, il invitera les organismes électoraux à participer au processus électoral. Nous comptons sur le soutien solide des Nations unies. »

Et il a ajouté : « Le Liban respecte les résolutions internationales et demande aux Nations unies d’obliger Israël à les appliquer. Notre pays ne sera qu’un facteur d’unification entre les frères arabes, et il tient à entretenir des relations diverses avec tous ses amis dans le monde. »

De même, il a poursuivi : « Nous renouvelons notre appel à la communauté internationale pour qu’elle assume ses responsabilités en facilitant le retour des Syriens déplacés dans leur pays, sachant que la plupart des régions syriennes sont devenues sûres. »

A son tour, Guterres a déclaré : « Je suis venu au Liban plusieurs fois dans le passé, et aujourd’hui je trouve que le Liban ouvre ses frontières pour accueillir les Syriens déplacés, et cette générosité libanaise date des civilisations les plus anciennes. »

Il a souligné que la communauté libanaise se réjouit d’aider la communauté internationale, qui lui confie une grande responsabilité, et le Liban mérite cette solidarité entre les puissances internationales.

Il a ajouté : « J’ai écouté Mikati parler de l’engagement du gouvernement à mener des négociations avec le FMI et de son engagement à réaliser un certain nombre de réformes administratives et financières nécessaires pour que le Liban puisse bénéficier des capacités disponibles à la lumière du soutien international disponible aujourd’hui, ce qui garantit le début de la réalisation d’une sorte de redressement. »