SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 October 2021, Monday |

Mikati de Baabda: Je ne peux pas laisser le délai ouvert

Le Premier ministre désigné Najib Mikati a indiqué que « nous progressons lentement et avec persistance, et nous sommes déterminés à former un gouvernement noble ».

Dans son discours, à l’issue de sa rencontre avec le président de la République, le général Michel Aoun, à Baabda, Mikati a déclaré:

« La réunion était importante, surtout après ce qui s’est passé hier, et nous avons tiré les leçons d’hier. »

Il a poursuivi: « Nous remercions la France et les pays pour la Conférence internationale de soutien et avons dit: « Faites un gouvernement et nous sommes à vos côtés et aidons votre situation. »

J’ai souligné au président la nécessité de former un gouvernement et nous commettrions un grand péché si nous ne nous précipitions pas, et nous avons avancé aujourd’hui dans les consultations, même si les progrès ont été lents, mais nous persévérons et insistons pour former le gouvernement. »

Il a également souligné que « l’étape est très difficile et les élections législatives sont importantes. »

Il a dit: « J’écoute tout le monde, et il n’y a pas de coups d’État au Liban. »

Il a poursuivi: « Nous devons passer par les étapes constitutionnelles jusqu’à atteindre les élections, qui décideront de l’avenir du pays. »

Il a conclu: « Je suis attaché à l’intégrité des élections qui auront lieu. »

Mikati a ajouté: « Chaque mot que je dis augmentera les obstacles.  »

De même, il a souligné que « constitutionnellement, il n’y a pas de date limite pour le Premier ministre désigné, mais j’ai dit ce que j’ai dit plus tôt avec mon sens patriotique, qui stipule que « si quelqu’un d’autre que moi aime porter cet agneau, s’il vous plaît soyez gentil.  »

Je ne respecte pas une date limite, mais « Je ne peux pas laisser la date limite ouverte », et je cherche à avoir un gouvernement et j’ai accepté la mission de composer et « Je n’avais pas besoin d’une biographie d’excuses ».

Mais si la route devient pour moi une impasse, pour trouver un groupe de travail homogène pour Ennahda, je m’adresserai aux Libanais, mais je n’ai pas vu de problème jusqu’à présent.

Il a ajouté: « Il y a du professionnalisme dans la frustration au Liban.

Il a ajouté: « Il y a une réunion demain avec le président Aoun.

« Les temps difficiles ont besoin d’hommes durs », a-t-il déclaré.