SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 January 2022, Saturday |

Mikati: J’ai signé aujourd’hui le décret invitant les corps électoraux que j’ai reçu du ministre de l’Intérieur

Le Premier ministre Najib Mikati espère que le gouvernement reviendra prochainement à la réunion, avec deux objectifs : le premier est d’adopter le budget dans les plus brefs délais et le plan de relance, et d’organiser les élections législatives qu’attendent les Libanais et la communauté internationale. .

Concernant la destitution du gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salameh, Mikati a souligné que « pendant une guerre, les officiers ne peuvent pas être changés ».

Il a déclaré lors d’une conférence de presse tenue mardi: « Nous avons accepté la tâche de former un gouvernement, malgré notre connaissance de l’étendue des difficultés et malgré les conseils, que ce à quoi nous avons affaire est une tâche impossible, et ce que j’ai fait découle d’une conviction personnelle et nationale.  »

Il a ajouté: « J’ai signé aujourd’hui le décret invitant les corps électoraux que j’ai reçu du ministre de l’Intérieur et l’ai renvoyé au Président de la République pour suivre son cours.  »

Mikati a souligné qu’il ne fallait pas manquer l’opportunité d’organiser des élections législatives et qu’il fallait tirer les leçons des crises passées et revenir à l’application de la constitution et de la loi pour restaurer les institutions.

Il a également exigé un retour à la politique de dissociation qui protège le Liban et ses relations avec les pays amis et de ne pas s’ingérer ou offenser leurs affaires intérieures et de ne pas s’engager dans ce qui n’a rien à voir avec nous.

Il a poursuivi: « Quand je sentirai que ma démission est un moyen de résoudre, je ne manquerai pas de faire ce pas, et si c’est contre l’intérêt du Liban, je ne m’engagerai jamais dans ce sens ».  »

Il a déclaré: « Je suis contre l’obstruction, mais je ne peux pas convoquer une session à la lumière d’un i’tikaaf d’un parti, ce qui conduit à une fissure dans l’intérieur de la maison.  »

Il a ajouté: « Je ne passe par aucun règlement aux dépens des institutions, et je ne troque le contrat de cabinet contre aucun règlement inacceptable pour les Libanais et les familles des victimes de l’explosion du port de Beyrouth et au niveau international ».