SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 February 2023, Tuesday |

Mikati : La session est « plus qu’urgente »

Le Premier ministre Najib Mikati a affirmé : « La session du cabinet se déroule dans son contexte normal, car il y a des questions fondamentales qui nécessitent une session du cabinet pour être résolues, ce qui est impossible en dehors des cadres constitutionnels connus, ou avec les hérésies qui ont été adoptées pendant la phase de guerre pour gérer les affaires de l’État à la lumière de la division qui prévalait. »

Mikati a ajouté : « Nous sommes dans un défi quotidien pour traiter les questions urgentes et les demandes du peuple qui n’attendent pas l’humeur ou les paris politiques de quiconque. La session d’aujourd’hui, comme la session précédente, est plus qu’urgente. Il est injuste et irresponsable de tromper les Libanais avec des questions incorrectes et de manipuler leurs instincts sectaires à des fins qui ne sont plus cachées au public. »

Il a ajouté : « Le gouvernement actuel, depuis sa position constitutionnelle en tant que gouvernement intérimaire, n’est pas sur le point de remplacer le président de la République ou de considérer que le pays peut continuer sans président. Il est honteux de présenter les choses d’une manière qui suggère que le gouvernement est responsable de la prolongation du vide présidentiel et du retard de l’accomplissement de ce droit, dont nous répétons qu’il doit être accompli le plus tôt possible, car il s’agit d’un point d’entrée obligatoire pour le travail régulier des institutions constitutionnelles, et aussi d’un point d’entrée pour la formation d’un gouvernement avec les pleins pouvoirs conformément aux règles de la Constitution. »

Il a poursuivi : « Je ne suis pas sur le point de m’engager dans des débats inutiles, ou de glisser pour répondre à ce qui a été ditcomme rhétorique sectaire pour évoquer des préoccupations et des approches qui n’existent pas du tout, sauf dans les illusions de certains, et les ministres représentent tous les Libanais, et il est honteux pour quiconque de remettre en question le patriotisme et l’affiliation de tout ministre. Chaque ministre a sa position au sein de sa secte et son crédit au sein du pays. La séance d’aujourd’hui est une réponse à un devoir national et une prise de responsabilité nationale, constitutionnelle, morale et légale pour répondre aux besoins urgents du peuple en électricité et pour prendre des mesures proactives et préventives pour protéger la sécurité alimentaire des Libanais en assurant les fonds nécessaires pour le blé, la farine et d’autres besoins de vie et de santé qui ne peuvent être reportés. »

Mikati a également déclaré : « Cette session, celle qui l’a précédée et toute action gouvernementale à l’avenir s’inscrira dans la logique de la constitution et de la préservation du partenariat et de la charte, et il ne s’agit en aucun cas d’un défi ou d’une provocation à l’égard de quelque partie que ce soit. Le Liban vit des crises qui représentent presque une menace existentielle pour le Liban. Je n’écouterai pas les voix pleines de préjugés qui proviennent de divers endroits. »

Il a ajouté : « Ma responsabilité, comme celle des autres collègues ministres, selon la logique de la constitution, est de toucher et de ressentir les douleurs et les besoins des Libanais qui sont fatigués des querelles et des discours d’incitation à des fins personnelles face au danger qui menace le Liban. »

Il a conclu : « Chacun doit assumer sa responsabilité nationale. A partir de là, notre appel permanent est de se dépêcher vers la convergence et le consensus afin d’élire un Président de la République qui soit capable de rassembler les Libanais avant qu’il ne soit trop tard. »