SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 October 2022, Saturday |

Mikati: le Liban a besoin de la coopération de la communauté internationale

Le Premier ministre Najib Mikati a présidé ce matin au Grand Sérail une vaste réunion de bailleurs de fonds et d’organisations internationales consacrée à la discussion sur la gestion intégrée des déchets solides.

Mikati a pris la parole en disant:« Nous nous réunissons aujourd’hui au palais du gouvernement pour discuter de la vision et des aspirations stratégiques fixées par le ministère de l’Environnement pour la gestion intégrée des déchets ménagers solides.

Et d’étudier les voies de coopération entre les partenaires locaux et la communauté internationale pour y parvenir, à un moment où les défis auxquels sont confrontés le Liban et les Libanais dans ce secteur dépassent les capacités du gouvernement et croissent plus vite que le rythme de planification et de mise en œuvre ».

Il a ajouté:« La crise financière et monétaire a également eu un impact important sur le secteur des déchets solides, notamment l’arrêt par les banques de fournir des services de transfert à l’étranger, la méthode de calcul du taux de change pour le paiement des cotisations des entrepreneurs et l’incapacité des entrepreneurs à ouvrir de nouveaux crédits et l’impact de cela sur les nouveaux appels d’offres qui ont lieu.

En plus de la faible valeur d’achat et de l’impact direct sur tout système de recouvrement des coûts. Nous voilà aujourd’hui confrontés quotidiennement à la souffrance des entrepreneurs face à cette réalité, à laquelle s’ajoute l’augmentation du volume du commerce illégal de matières recyclables due à la crise économique, et l’impact que cela a sur le fonctionnement des installations, comme nous l’avons récemment en témoigne la nouvelle décharge, qui a entraîné la suspension des travaux dans cette décharge pendant quelques jours d’ordures entassées dans les rues ».

Il a poursuivi:« Alors que nous rappelons tout cela, il ne s’agit pas de se soustraire à nos responsabilités, mais plutôt de souligner que le Liban a besoin de la coopération de la communauté internationale pour améliorer la gestion de ce secteur, surtout à la lumière des crises auxquelles nous sommes confrontés. et la pression croissante sur l’infrastructure en raison des conflits régionaux ».